Alerte aux vents violents : la Charente-Maritime évite de gros dégâts

Publié le Mis à jour le
Écrit par Bernard Dussol

Après une journée très agitée, la force du vent et des vagues a diminué lentement dans la nuit de lundi à mardi. La marée haute de ce mardi 12 janvier à 05h59 avec un coefficient de 95 ne s'est pas s'accompagnée de submersion. Retour sur une journée à hauts risques.

Si le plus gros de la dépression est passé, les averses resteront nombreuses et parfois orageuses dans la journée. Le vent d'ouest-sud-ouest reste fort avec des rafales. La mer est toujours très agitée et les conseils de prudence donnés hier restent donc d'actualité, en particulier à proximité du littoral.

Au cours de l'après-midi du 11 janvier, le Service Départemental d'Incendie et de Secours de la Charente-Maritime (SDIS 17) a procédé à 68 interventions en lien avec les intempéries, essentiellement pour des causes de chutes d'arbres et d'objets. La Gendarmerie nationale et la Police nationale n'ont pas pas eu à intervenir pour des cas de submersion significative dans le département. Les 720 foyers encore privés d’électricité hier soir ont vu leur situation revenir à la normale en fin de soirée.


Aucune dégradation importante n'a été signalée sur des ouvrages de protection du littoral. Depuis ce matin, des reconnaissances complémentaires sont menées par les services du conseil départemental pour vérifier l'état des défenses.

A La Rochelle, les spécialistes de la géologie marine et des cordons dunaires de l'Université ont analysé de près le passage de cette dépression. Eric Chaumillon, enseignant-chercheur, a enregistré sur ses appareils de mesure une rafale à 60 noeuds (111 km/h) hier matin à La Rochelle. Des capteurs ont également enregistré une vague haute de 14 m en pleine mer alors que la hauteur moyenne des vagues n'est pas descendue en-dessous de 6 mètres tout au long de la journée. Enfin, le surcroît de marée a été de 40 à 50 cm hier matin.