Attaque à la mosquée de Bayonne : qui est Claude Sinké, le tireur présumé ?

Claude Sinké a été candidat aux départementales de 2015 pour le Front National. / © Capture d'écran/Facebook
Claude Sinké a été candidat aux départementales de 2015 pour le Front National. / © Capture d'écran/Facebook

Lundi 29 octobre, Claude Sinké, un homme de 84 ans a attaqué la mosquée de Bayonne. Il a tenté d'incendier la porte du lieu saint et a blessé deux fidèles. Mais qui est-il et qu'est ce qui a pu motiver son geste ?

Par M.D

Au lendemain de l'attaque à la mosquée de Bayonne, de nombreuses questions se posent. Certaines concernent Claude Sinké, l'homme de 84 ans arrêté par les autorités hier à son domicile de Saint-Martin-de-Seignanx et considéré comme l'auteur présumé de l'attaque.
 

Retour sur les faits

Lundi 29 octobre, l'octogénaire se rend à la mosquée de Bayonne et tente d'incendier la porte du lieu saint. Surpris dans sa tentative par deux fidèles, il leur tire dessus avec une arme de poing et les blesse grièvement. Puis il incendie une voiture avant de repartir avec son véhicule chez lui, où il sera arrêté quelques heures plus tard. En effet, des témoins avaient communiqué le numéro de sa plaque d'immatriculation aux autorités.

 

"Il piquait des colères"

Ancien candidat FN pour le canton de Seignanx aux départementales de 2015, il avait ensuite été écarté du parti, a déclaré Jacques Leclercq, délégué adjoint landais du Rassemblement national à l'AFP, sans donner plus d'explications.

Cet ancien militaire était connu sur la commune et fui pour ses excès verbaux. Contactée par téléphone, la maire de Saint-Martin-de-Seignanx Isabelle Azpeïtza évoque un homme impulsif :

Il piquait des colères sur la vie politique locale et nationale. Mais jamais je n'aurais pensé qu'il puisse commettre un acte aussi lâche et odieux.

L'élue a ajouté qu'il n'était pas très engagé dans la vie de la commune landaise, il n'étaitinscrit dans aucune association mais participait à quelques réunions publiques. Cependant, Claude Sinké était bien connu du monde associatif bayonnais : il était sculpteur et président des Amis des arts bayonnais et se décrit lui-même sur son compte Facebook comme un homme "atypique et fantasque". Il a publié un livre en 2014 intitulé : "La France à Coeur ouvert ou la misère humaine".
 

Un homme "pas fréquentable"

Interrogés par nos équipes, les voisins de l'octogénaire évoquent un homme solitaire et à éviter :

Ce n'est pas une personne qu'on voyait tous les jours... mais il n'était pas fréquentable on va dire.

Même son de cloche pour cette femme, dont le frère habite juste en face :

Le peu qu'on parlait, il n'était pas très cohérent, c'est vrai.

Cependant, Claude Sinké n'était pas connu des services de police.
 

Lettre xénophobe

Décrit comme un homme "psychologiquement instable", aux propos racistes et xénophobes, le Landais a adressé une lettre "rageuse" au bâtonnier de Bayonne et au procureur de Dax pour "porter plainte contre Emmanuel Macron" la semaine dernière selon Sud Ouest, à qui il a envoyé une copie. Le quotidien n'a pas souhaité publier en intégralité ce document en raison de son caractère "discriminatoire et xénophobe". Selon l'AFP, il aurait reconnu  être l'auteur des coups de feu.

Retrouvez le portrait de l'assaillant :

Qui est Claude Sinké, le tireur présumé ?

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus