Au 1er janvier 2017, les communes n'auront plus le droit d'utiliser de pesticides

Publié le Mis à jour le
Écrit par Cendrine Albo

Fini le recours aux produits chimiques pour entretenir les parcs et jardins communaux. Les agents des espaces verts devront s'adapter et apprendre à travailler différemment. Un plus pour leur santé, pour l'air ambiant et pour les sols. Une journée d'information a réuni nombre d'entre eux à Pau. 

Fongicides, insecticides, désherbants ne pourront plus du tout être utilisés par les services municipaux à partir du 1er janvier 2017. Une directive qui inquiète un peu les agents, habitués à travailler avec ces produits depuis toujours.

Dans les Pyrénées-Atlantiques, élus et employés de toutes les communes étaient invités à une réunion d'information vendredi dernier à Pau afin d'en savoir plus sur les nouvelles pratiques qu'ils vont devoir mettre en place.

"Ce couperet réglementaire va obliger tout le monde à avancer" se réjouit l'animatrice du plan d'action territorial du Gave de Pau. "Il y a deux exceptions à la règle : ce sont les terrains de sport et les cimetières, les endroits qui sont très difficiles à entretenir à l'heure actuelle sans produits phyto-sanitaires"

Ce quotidien sans produits chimique n'est pas nouveau pour tout le monde. De nombreuses communes ont devancé cette interdiction depuis longtemps et les employés des espaces verts en sont plutôt satisfaits, même s'ils reconnaissent que les méthodes naturelles exigent un peu plus de travail.

Ils désherbent manuellement les massifs à fleur ou de vivaces, puis repaillent pour éviter la repousse. Ou bien ils utilisent un mélange d'eau chaude et d'amidon, très efficace. Ils ne respirent plus de produits nocifs et respectent la nature. 

En 2020, cette interdiction d'utiliser les produits phyto-sanitaires devrait être étendue aux particuliers.

Regardez le reportage réalisé à Pau par Eric Poussard et Elie Gonzalès :

durée de la vidéo: 01 min 49
Pesticides interdits dans les communes en 2017 : les agents s'informent à Pau