Avalanche : les familles des victimes originaires de Gironde et Poitiers veulent porter plainte

© MAXPPP - Laurent Dard
© MAXPPP - Laurent Dard

Les familles des trois victimes des avalanches de Cauterets du 14 février 2018 entendent déposer plainte contre la station pour négligence dans les mesures de sécurité.

Par Christine Le Hesran

Les familles des 3 victimes veulent faire part de leur indignation : elles n'ont jamais été entendus dans le cadre de l'enquête préliminaire ouverte par le parquet de Tarbes. Une plainte contre la station sera déposée d'ici quelques jours.
Pendant les vacances de février, la montagne a été particulièrement meurtrière. Le mercredi 14 février, à Cautrets, il y a du brouillard épais et un risque d'avalanche élevé. Les compagnes de trois skieurs donnent l'alerte le soir car elles ne les ont pas vu revenir. 
Le jeudi 15 février, les corps sans vie des trois hommes, âgé de 29 ans e de 38 ans sont retrouvés à une centaine de mètres d'une des pistes du domaine de Cauterets.

"Les familles sont tenues à l'écart des investigations" regrette leur avocat Maître Braun. Elle veulent "éclaircir autant que possible comment les 3 hommes ont pu se retrouver sous cette avalanche."

"Ces trois pères de famille - deux amis originaires de Bordeaux et un jeune homme de Poitiers dont rien ne laisse penser qu’ils se connaissaient, étaient habituellement respectueux des règles de sécurité" précise l'avocat des familles.

« On a tout de suite fait croire qu’il s’agissait de skieurs imprudents qui auraient bravé les interdits. Or ce n’était pas dans leurs habitudes. Les personnalités des victimes doivent être prises en compte dans le cadre de l’enquête avant que celle-ci ne conclut trop rapidement à une imprudence de leur part »

Les familles se posent des questions sur les circonstances et la responsabilité de la station de ski. Deux hommes étaient amis mais nbe connaissaient pas le 3e. Comment se fait-il qu'ils se soient tous engagés sur cette piste ou hors piste. Le domaine skiable était-il suffisamment balisé pour des skieurs qui ne connaissaient pas la station ? L'avocat traduit le questionnement des familles : 

"L’hypothèse que ces trois hommes aient pu se perdre alors que les conditions météorologiques étaient calamiteuses ne doit pas être exclue et l’enquête doit alors déterminer si le balisage des pistes et des contours du domaine skiable présentaient les conditions de sécurité adéquates."

Deux skieurs sont originaires de Gironde, le 3e de Poitiers 

Sébastien Retournat avait 38 ans, père de deux enfants, vivait à Rions. Sportif accompli, Sébastien Retournat  enseignait le judo. 
Lionel Bibard, 38 ans, était commerçant à Floirac, père de deux enfants. Lui aussi pratiquait de judo avec un très bon niveau.
Adrien Briaux, le plue jeue était père d’une petite fille de cinq ans, habitait la commune de Ligugé située à une dizaine de kilomètres au sud de Poitiers, où il travaillait comme animateur social.


A lire aussi

Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus