• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L’Aviron Bayonnais champion de Pro D2 !

L'Aviron Bayonnais s'est imposé sur le fil face au CA Brive, au stade du Hameau à Pau, 21-19. Il décroche ainsi le titre de Champion de France de Pro D2 et son billet pour le Top 14. / © Pierre Gauthier/France 3 Limousin
L'Aviron Bayonnais s'est imposé sur le fil face au CA Brive, au stade du Hameau à Pau, 21-19. Il décroche ainsi le titre de Champion de France de Pro D2 et son billet pour le Top 14. / © Pierre Gauthier/France 3 Limousin

Dans une finale fermée et tendue au Hameau, Bayonne a fini par s’imposer sur le fil, et à la sirène, sur une pénalité de Bustos Moyano, 21-19. Les basques sont champions et remontent en Top 14.
 

Par Jean-Martial Jonquard

Une finale, c’est bien quand c’est beau, c’est encore mieux quand on la gagne !
Et quand en plus le scénario est haletant, et que la victoire arrive à la dernière seconde, la fête n’en est que plus belle… Enfin, dans le camp des vainqueurs, parce que chez les perdants…

Dans un Hameau magnifique d’ambiance, le match débutait d’emblée avec une énorme intensité.
Et après moins de quatre minutes, Bayonne perdait déjà son centre, Barthélémy, obligé de sortir sur protocole commotion ! Il était remplacé par l’argentin Bustos Moyano, dont l’importance sera capitale en fin de match…

Mais ce sont les corréziens qui tiraient les premiers, avec une pénalité de Laranjeira à la 9ème.
Bayonne égalisait, avant que Brive ne reprenne l’avantage, et que les basques reviennent !

Dans l’ensemble, les corréziens dominaient, mais multipliaient les fautes et les à-approximations… Et juste avant la mi-temps, ils se faisaient punir d’une nouvelle pénalité, permettant à Bayonne de regagner les vestiaires en tête, 9 à 6.

Mieux, les basques aggravaient la marque, dès le retour sur la pelouse.

Mais Brive n’abdiquait pas, et à la 50ème, Sevanaia Galala allait à dame et, avec la transformation, reprenait l’avantage, 13-12.

En moins de cinq minutes, le chassé-croisé se poursuivait, à toi, à moi, mais Brive, peu après l’heure de jeu, se détachait un rien, 19-15.

Les brivistes eurent alors l’occasion d’enfoncer le clou, sinon, de tuer le match par un essai ! Mais ils la manquèrent de peu, et à l’inverse, à la 74ème, Bayonne, choisissant de taper une pénalité, revenait à un point !

Le money-time était haletant, quasi irrespirable. Et suite à une invraisemblable erreur briviste, où deux joueurs se génèrent, l’Aviron poussait, poussait, jusqu’à bénéficier d’un avantage.
L’action ne bénéficiant pas, Bustos Moyano se retrouvait à 25m des perches, légèrement à droite, au moment de la sirène ! L’argentin ne tremblait pas, et envoyait son club au paradis, Champion de France de Pro D2 et billet pour le Top 14 en poche, tandis que les corréziens s’effondraient, crucifiés !

Il reste encore une chance à Brive de rejoindre l’élite. Ce sera contre Grenoble, 13ème du Top 14, dimanche 2 juin, à Amédée Domenech.

 

Sur le même sujet

Abatoir de Confolens

Les + Lus