Bientôt 45 voitures radars privées en Nouvelle-Aquitaine

Un groupe privé a gagné un marché public qui va lui permettre de déployer au maximum 45 voitures radar sur l’ensemble de la région Nouvelle-Aquitaine. La mise en service est prévue courant 2021.

L'interieur d'une voiture radar
L'interieur d'une voiture radar © Max PPP / Jonathan Konitz

Lors de l’été 2021, il faudra plus que jamais lever le pied sur les routes de Nouvelle-Aquitaine. Les voitures radar privées seront alors en plein déploiement.

Ce marché public juteux a été attribué à la société GSR, filiale du groupe Geos, à la fin de l’année 2020. Olivier Rouvière, président de GSR, nous a confirmé que 45 voitures au maximum allaient arriver dans notre région pour un montant de 16,5 millions d’euros.

Le ministère de l’Intérieur se fait encore très discret sur le sujet. Des reconnaissances de routes et de vitesses maximales autorisées sont en cours. GSR défini aussi les parcours qui seront empruntés.

On ignore combien de voitures seront déployées dans chacun des 12 départements néo-aquitains. Mais à vrai dire, la question importe peu puisque les véhicules radar seront amenés à circuler partout pour éviter que les automobilistes les identifient.

Recrutement

Le recrutement et la formation des conducteurs de ces voitures radar est lui aussi en cours. La société GSR recherche surtout d’anciens policiers et gendarmes à la retraite. Ils doivent être autonomes puisqu’ils circuleront seuls, habitués à l’utilisation de radars et capables de gérer certaines situations de stress en cas de prise à partie par un ou plusieurs automobilistes.

Ils rouleront principalement le jour, mais il sera possible de les croiser la nuit ou en plein weekend.

Réactions

L’annonce de cette nouvelle est loin de faire sourire Grégory Hugues, membre du bureau régional d’Alliance Police : «J’aurais préféré qu’on privatise les escortes de détenus qui sont des missions indues et chronophages ». 

Grégory Hugues ajoute que si les policiers évitent de verbaliser un automobiliste en très léger excès de vitesse, les voitures radar privées n’auront aucun scrupule « pour faire du chiffre ». Ce qui est déjà le cas pour les radars automatiques.

Enfin, le syndicaliste doute que ces missions en moins permettent de réaffecter des policiers sur le terrain.

Voitures banalisées 

Police et gendarmerie utilisent déjà des voitures banalisées pour les contrôles de vitesse. A Limoges, c’est une Citroën berlingo qui circule.

Selon le site internet radar privé, 4 voitures sont en fonction en Haute-Vienne, 3 en Corrèze et 2 en Creuse.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
police société sécurité routes transports