Rugby girondin : l'adieu au stade Moga

Enceinte historique du rugby français, le vétuste stade André-Moga de Bègles, alias "Musard", va vivre son dernier match de Top 14 samedi, avant d'être définitivement supplanté par le Chaban-Delmas. Les footballers bénéficiant du grand stade. 

Devenu centre d'entraînement et de formation de Bordeaux-Bègles, la pelouse de Moga aura pour derniers visiteurs les joueurs d'Oyonnax, à l'occasion de la 24e journée du Top 14, à 18h30.



Surnommé également Musard, du nom d'un capitaine de la Révolution française propriétaire d'origine du champ où il a été construit au début des années 1920, ce stade a abrité pendant plus de 80 ans les Damiers du CA Béglais, renommé CA Bordeaux-Bègles Gironde en 1988, double champion de France (1969 et 1991).

Des exploits donc, mais aussi des bagarres et des affrontements mémorables. 

Depuis 2006, c'est l'UBB, née en 2006 de la fusion du CABBG et du Stade Bordelais, qui s'y produit, d'abord en Pro D2, puis depuis 2011 en Top 14.

Mais les délocalisations sont de plus en plus fréquentes au stade Chaban-Delmas.

L'UBB en deviendra l'unique utilisateur la saison prochaine après le départ des "footeux" au nouveau stade de Bordeaux-Lac.

Forteresse redoutée d'une capacité de 7.700 places, dans une ville ouvrière, cheminote, longtemps communiste, Moga, resté Musard pour les "vrais" supporteurs, impressionnait aussi par sa célèbre "Académie" : le regroupement en pesage des plus passionnés et moqueurs.

Ses premières lettres de noblesse ont été acquises au sortir de la Deuxième Guerre mondiale, avec une victoire en Coupe de France en 1949.
Dans les rangs béglais figure alors un certain Jacques Chaban-Delmas, jeune ailier du dimanche qui finira maire de Bordeaux et Premier ministre. 

La tortue des 'Rapetous' 


Mais ce sont les années 1990 qui marquent l'histoire de Moga, avec cette mythique première ligne Gimbert-Moscato-Simon, trois "Rapetous" cornaqués de main de maître par un un demi de mêlée électrique, Bernard Laporte.

Ce stade banlieusard sans charme véritable fait alors la part belle à la célèbre "tortue béglaise" qui emporte tout sur son passage jusqu'au titre de champion de France 1991.

Deux rencontres ont marqué cette période faste pour le rugby girondin : le légendaire Bègles-Toulon du 5 mai 1991 remporté 22 à 6 (9-18 à l'aller) à l'occasion d'un des 8es de finale les plus épiques de l'histoire du championnat de France.

Quatre ans plus tard, il y eut aussi la réception des Gallois de Cardiff, avec 13 internationaux en leur sein, le 21 novembre 1995 (14-14), à l'occasion de la première Coupe d'Europe de rugby, dans un stade plein à craquer malgré le déluge.

Pour le jubilé de Moga samedi soir contre Oyonnax, l'équipe du président Laurent Marti arborera un maillot symbolique à damiers bleu et blanc, en référence à celui porté pendant des décennies par le CAB. 




L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité