• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

L'Union Bordeaux Bègles atomise Castres

Le demi de mêlée Yann Lesgourgues, auteur de deux des neuf essais de cette folle partie. / © Nicolas Tucat / AFP
Le demi de mêlée Yann Lesgourgues, auteur de deux des neuf essais de cette folle partie. / © Nicolas Tucat / AFP

Bordeaux-Bègles, déjà souverain le week-end dernier face à Clermont, a étrillé Castres (59-7) avec neuf essais samedi après-midi au stade Chaban-Delmas lors de la 9e journée de Top 14.

Par G.D (avec l'A.F.P)


On craignait une éventuelle décompression après le récital clermontois (51-21), il n'en a rien été. Mieux, les hommes de Raphaël Ibanez ont une nouvelle fois fait très forte impression face au vice-champion de France qui restait pourtant sur une belle impression face à Grenoble.

Ils restent bien installés dans le peloton de tête alors que Castres, qui doit courir deux lièvres à la fois avec la Coupe d'Europe, peut se poser des questions sur son réel potentiel après deux années flamboyantes.

Tout a souri à l'Union

Contre ce rouleau compresseur girondin, il n'y a pas grand chose à faire en ce moment. Malgré une touche balbutiante, Clarkin et sa bande se sont montrés d'une redoutable efficacité et d'une grande facilité dans le jeu debout et dans l'utilisation des ballons de récupération visiteur, nombreux.

Toujours aussi joueuse, l'UBB a trouvé neuf fois l'enbut tarnais, aux meilleurs moments lors d'un premier acte qui a vu Talebula inscrire un doublé (5, 38) à chaque fois servi par Le Bourhis par la main puis par le pied, mais aussi Beauxis franchir ballon en main et adresser une passe chistera à destination d'un Connor parfaitement venu à hauteur (18).

Le CO, privé de Kockott, Lamerat et Capo Ortega, n'a existé que par intermittences, notamment lors d'un temps fort né d'une penaltouche (25) qui ne leur a pas souri.

L'UBB atomise Castres


Si l'entrée avait été salée pour les coéquipiers de Talès (19-0 à la pause), le plat principal passa très mal avec trois essais concédés en l'espace de sept minutes au retour des vestiaires dont un doublé de Lesgourgues aux jambes de feu (41, 47) et un autre de Madaule après une relance magistrale de Talebula (43).

Et de neuf !

Au bord de la crise de foie, Castres sortait un peu la tête de l'eau et au terme de trois séquences débridées, et après un essai refusé à Palis pour un léger en-avant de passe, Combezou sauvait les siens d'un fanny redouté (52, 38-7).

Et le dessert ! Crémeux et délicieux pour le nombreux public pas tout à fait rassasié en voyant l'entrant Serin imiter Lesgourgues (56), Connor doubler son capital (62) avant que Jaulhac, en force (77) n'apporte l'addition finale au terme d'un temps de jeu incroyable.

Sur le même sujet

réaction d'Alain Claeys au décès de Jacques Chirac

Les + Lus