Centrale nucléaire du Blayais : les riverains trop peu nombreux à récupérer leurs comprimés d'iode

Seuls 22% des riverains de la centrale nucléaire du Blayais, en Gironde, ont retiré leurs comprimés d'iode en pharmacie depuis l'élargissement du périmètre de 10 à 20 km autour du site. C'est insuffisant, selon EDF et l'ASN, qui relancent une campagne d'information. 

© France 3 Aquitaine
En 2019, le périmètre de sécurité autour de la centrale nucléaire du Blayais, en Gironde est passé de 10 à 20 km autour du site.

Conséquence : les habitants de 80 communes de Gironde, et Charente-Maritime sont désormais concernés, contre 23 auparavant.

Cela représente au total plus de 86 000 personnes qui doivent notamment s'approvisionner en pastilles d'iode. 

Carte : la centrale nucléaire du Blayais, entre Gironde et Charente-Maritime 

À quoi sert l'iode stable ? 

Les comprimés d’iode stable protègent la glande thyroïde contre une contamination radioactive.

Si un accident grave survenait sur la centrale du Blayais et entraînait le rejet dans l'atmosphère d'iode radioactive, la population courrait un risque d'irradiation, et donc notamment de risque accru de cancer de la thyroïde. 

La prise d'iode stable permet d'empêcher que l'iode radioactif ne se fixe sur la thyroïde, et constitue donc une mesure préventive.

Les comprimés ne doivent être ingérés qu'après l'alerte et la consigne lancée par les autorités. 
 

4 riverains sur 5 sans iode 

Mais depuis le lancement de la campagne préventive en septembre 2019, seuls 22% des riverains de la centrale sont allés chercher leurs comprimés en pharmacie.

Dans les écoles, ce taux atteint 60%. La campagne d'information va donc s'intensifier afin d'inciter les habitants autour du Blayais à s'approvisionner. 

Habitez-vous dans l'une des communes concernées par le PPI ? Vous pouvez le verifier en indiquant votre code postal sur cette page : distribution-iode.com.

Si c'est le cas, vous devriez avoir reçu un bon de retrait des comprimés. Mais il n'est pas indispensable, "en cas de non-réception de ce bon, il vous est possible de retirer vos comprimés avec un simple justificatif de domicile" indique le site de prévention, sur lequel figure aussi la liste des pharmacies approvisionnées. 

Regardez le reportage de Jean-Claude Lacoste et Nicolas Pressigout. 
 
Centrale nucléaire du Blayais : les riverains trop peu nombreux à récupérer leurs pastilles d'iodes
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
santé société nucléaire environnement