Centre expert autisme Limousin : l'ARS campe sur ses positions

La structure va désormais se consacrer uniquement au diagnostic précoce des troubles du spectre de l'autisme. / © Mathieu Degremont - France 3 Limousin
La structure va désormais se consacrer uniquement au diagnostic précoce des troubles du spectre de l'autisme. / © Mathieu Degremont - France 3 Limousin

C'est un feuilleton que nous suivons depuis plusieurs mois : l'avenir du centre expert autisme du Limousin. L'ARS souhaite séparer le dépistage de la prise en charge, ce qui provoque la colère de parents. Un nouveau rapport vient de relancer le débat. Explications.

Par Mary Sohier

Les parents d'enfants autistes redoutent le pire. Car le centre expert autisme Limousin va disparaître dans sa forme actuelle.

Désormais, la structure va se consacrer uniquement au diagnostic précoce des troubles du spectre de l'autisme. L’accompagnement des enfants, dont elle s’occupait jusqu’ici, sera maintenant assuré par d’autres structures.


Dans un premier rapport, l'agence régionale de santé (ARS) avait critiqué le coût et la gestion du centre expert.

L'ARS reconnaît des erreurs dans les chiffres

Dans un nouveau rapport, l'efficacité économique est réévaluée favorablement, mais au final, la décision est la même. Ce qui provoque la colère de Geneviève Macé, présidente du centre expert autisme :

L'ARS a décidé de remanier parce qu'il y avait des gros défauts de gestion. L'ARS reconnaît que ces gros défauts de gestion n'existent pas. Mais l'ARS continue à vouloir remanier.


L'objectif de l'ARS ? Rentrer dans un cadre légal qui permet de poursuivre l'activité jusque-là financée de façon expérimentale.

Mais pour les parents, des questions demeurent sur la continuité de la prise en charge et sur le travail de recherche que le centre expert avait débuté. L'enjeu est majeur : 1 enfant sur 100 est concerné.

Centre expert autisme
C'est un feuilleton que nous suivons depuis plusieurs mois : l'avenir du centre expert autisme du Limousin. L'ARS souhaite séparer le dépistage de la prise en charge, ce qui provoque la colère de parents qui dénoncent de mauvais arguments. Un nouveau rapport vient de relancer le débat. Explications. Intervenants : Harry Razafin (père de Mathéo), Geneviève Macé (présidente Austime Limousin) et François Négrier (directeur ARS Haute-Vienne). - Equipe : François Clapeau, Mathieu Degremont et Chantal Cogne.

 

Un établissement unique en France

Le centre expert autisme est un établissement expérimental créé en 2014 en Haute-Vienne pour dépister et accompagner les très jeunes enfants. 1% d'entre eux présente des troubles plus ou moins sévères. En deux ans d'activité, le taux de diagnostiques précoces est multiplié par 20 en Limousin.

Sur le même sujet

Haute-Vienne : les arboriculteurs cherchent des saisonniers pour la récolte des pommes

Les + Lus