Assises de Saintes : accusée d'avoir tué sa victime parce qu'elle était trop bruyante

Le procès de Corinne Buland s'est ouvert ce matin devant les Assises de Charente-Maritime à Saintes. Cette Rochelaise, aujourd'hui âgée de 58 ans, est accusée d'avoir poignardée une autre femme le 13 octobre 2013 dans son appartement situé près de l'hôpital de La Rochelle.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Au moment des faits, Corinne Buland avait expliqué son geste en indiquant que la victime, une femme de 58 ans qu'elle avait invitée chez elle à prendre le thé, parlait trop fort et manipulait un couteau.
Les enquêteurs avaient retrouvé le corps de la victime dénudé, lavé et parfumé et à moitié dissimulé dans une valise. Corinne Buland est accusée de l'avoir tué en lui portant huit coups de couteau au thorax et au coeur. Elle aurait ensuite nettoyé le corps et la pièce et a été retrouvée en possession d'eau de Javel, d’acide chlorhydrique et d'essence. 

L’enquête a notamment porté sur la responsabilité pénale de Corinne Buland concluant à une altération du discernement. Cette question sera au coeur des débats pendant le procès avec le témoignage d'experts psychiatriques. L'enjeu sera de déterminer le niveau de santé mentale et de responsabilité de l'accusée.

Compte-rendu d'audience avec le reportage de Pierre Lahaye, Marc Millet et Olivier Pallas :