Charente-Maritime : le blues des producteurs de caviar face à la crise de la Covid-19 et la fermeture des restaurants

Les producteurs de caviar de Charente-Maritime sont inquiets. La fermeture des restaurants les prive d'un débouché essentiel pour leurs produits et aujourd'hui les stocks ne cessent de grossir. Pour réussir à écouler une partie de leur production, ils tentent de séduire de nouveaux consommateurs.
© Richard Villalon/ MaxPPP
Vous ne le savez peut-être pas mais la Charente-Maritime est l'un des principaux départements producteurs de caviar en France. Les entreprises aquacoles, leaders du caviar français, sont toutes installées sur l'estuaire de la Gironde où sont élevés les esturgeons femelles destinés à donner du caviar.
Avec plus de 43 tonnes produites en 2019, la France est le troisième pays producteur au monde derrière la Chine et l'Italie. Les élevages sont situés principalement en Nouvelle Aquitaine dans les eaux de la Garonne et de la Gironde. 

Des boîtes plus petites et moins chères

Après des années de croissance, le marché du caviar français est aujourd'hui dans une impasse en raison de la fermeture des restaurants. 70 % du chiffre d'affaires de la filière est réalisé au mois de décembre. Le caviar est, en effet, avant tout un produit festif, consommé en priorité lors des fêtes de fin d'année. 
A Saint-Genis-de-Saintonge, la société Sturgia Sturgeon commercialise chaque année environ 18 tonnes de caviar. Une production vendue essentiellement dans la restauration. Seul un tiers des ventes est destiné à la grande distribution. Pour réussir à écouler leur produits, il a fallu s'adapter. Pour séduire de nouveaux consommateurs, rebutés par le prix élevé du caviar, de nouveaux conditionnements ont été inventés. Ils veulent rendre ce produit de luxe plus abordable et réussir à le commercialiser en plus grosses quantités dans les grandes surfaces.

On a choisi des schémas de distribution qui permettent à tout un chacun de pouvoir y accéder et notamment des grammages qui sont descendus jusqu'à dix grammes où la valeur de la petite boîte reste abordable et permet à tout à chacun de pouvoir goûter le produit.

Jean-Baptiste Bomy, directeur de production Storia-Strurgeon à Saint-Genis-de-Saintonge

"La survie du secteur est en jeu"

Ces nouvelles pratiques suffiront-elles à démocratiser le caviar et augmenter ses ventes en France, c'est le pari entrepris par les producteurs de Nouvelle-Aquitaine.
"La crise sanitaire et ses répercussions économiques ont un impact considérable sur la filière aquacole du caviar qui voit ses marchés privilégiés, la restauration et le tourisme, se fermer" un "manifeste" publié cette semaine par les producteurs de caviar français.

"La survie du secteur est en jeu et il y a urgence"

Manifeste des producteurs de caviar français


Ils implorent les consommateurs de choisir des oeufs d'esturgeon français pour les repas de fête et déplorent que 40% du caviar consommé en France soit chinois.    
Les entreprises du secteur explorent aussi de nouvelles filières de commercialisation directes comme le "Clik and Collect", qui s'est largement développé en parallèle de la crise sanitaire.

Avant la Covid, on était sur aucune plateforme de "Click and Collect" et maintenant nous sommes sur toutes les plateformes, donc il y a eu un véritable changement de stratégie.

Laurent Dulau , directeur de Storia Sturgeon et président de l'Association Caviar d'Aquitaine


90% du caviar français est produit en Nouvelle-Aquitaine. Les entreprises du secteur sont toutes impactées par la pandémie et pour leur venir en aide la Région Nouvelle-Aquitaine doit lancer prochainement une campagne de publicité destinée à inciter les consommateurs à acheter en priorité les produits d'excellence régionaux pour leurs repas de fête.

Reportage de Laurent Pelletier, Pascal Simon et Bénédicte Biraud
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie économie covid-19 santé société