Charente-Maritime : un legs de 187.000 euros pour les Amis des Bêtes de Royan

Le refuge des Amis des Bêtes de Royan a reçu pour près de 200 000 euros de legs. / © Pascal Foucaud / France Télévisions
Le refuge des Amis des Bêtes de Royan a reçu pour près de 200 000 euros de legs. / © Pascal Foucaud / France Télévisions

En Charente-Maritime, une habitante de St-Georges-de-Didonne a légué 187.000 euros au refuge des Amis des Bêtes de Royan. Une somme exceptionnelle pour ce legs qui va permettre à l'association de réaliser des travaux destinés à améliorer l'accueil des animaux qu'elle recueille.

Par Christine Hinckel

A Royan, le refuge des Amis des Bêtes propose à l'adoption des chiens et des chats tatoués et vaccinés. Ce legs de 187.000 euros va nettement consolider les finances de l'association d'autant qu'il s'ajoute à une autre legs de 9 000 euros, ce sont donc au total plus de 196.000 euros qui tombent dans l'escarcelle des Amis des Bêtes installés à Médis.

Cet argent a été légué par une habitante de St-Georges-de-Didonne qui est décédée sans héritier. Elle provient du fruit de la vente de sa maison.
Le refuge des Amis des Bêtes propose des chiens et des chats à l'adoption. / © Pascal Foucaud - France Télévisions
Le refuge des Amis des Bêtes propose des chiens et des chats à l'adoption. / © Pascal Foucaud - France Télévisions

Ce legs est particulièrement bienvenu pour l'association dont les finances étaient en déficit de 60.000 euros et qui abrite une soixantaine de chiens et une trentaine de chats. Ses responsables envisagent désormais de faire des travaux pour rénover et agrandir les locaux, bâtis dans les années 1960.

C'est une manne pour le refuge. Ça va nous permettre de procéder à la rénovation et de boucler plus facilement nos fins de d'année parce qu'on est toujours un petit peu en difficulté. On a une grosse masse salariale parce qu'il faut beaucoup de monde pour s'occuper des animaux.
- Brigitte Alibert, présidente des Amis des Bêtes


De nouvelles niches, une nouvelle chatterie, une extension sur un terrain attenant, les projets ne manquent pas pour utiliser au mieux cet argent, inattendu mais qui ressemble, avec un peu d'avance, à un vrai cadeau de Noël.

Sur le même sujet

Mag Basque : Enfants juifs en Pays basque 1940-1945

Les + Lus