Charente-Maritime : les campings lancent les recrutements pour la saison estivale, près de 200 postes sont à pourvoir

Publié le Mis à jour le
Écrit par Sophie Goux

La fédération départementale de l'hôtellerie de plein air de Charente-Maritime lance sa campagne de recrutement. 200 postes sont à pourvoir dans une quarantaine d'établissements.

La saison touristique se prépare en Charente-Maritime. La Fédération départementale de l'hôtellerie de plein air lance sur internet sa campagne de recrutement. En 2020 elle l'avait organisée à Marennes avant la crise sanitaire, en 2021 les recrutements s'étaient faits en distanciels. Cette année, la FDPHA a choisi les inscriptions sur internet. Les contraintes sanitaires, la contagiosité du variant Omicron et les problèmes de contingence ont poussé les organisateurs à choisir une version numérique. "On ne sait pas ce que ça va donner, mais on connaît notre profession, on est capables de la vendre" explique le président de la FDPHA, Jean-Baptiste Dagréou.

200 postes à pourvoir  dans quarante établissements

Pour faire acte de candidature, il suffit de se rendre sur le site dans la rubrique offres d'emplois et on trouve alors le détail des offres avec la localisation, la durée du travail, le descriptif des tâches à effectuer et l'adresse mail à laquelle il faut écrire pour présenter sa candidature avec CV et lettre de motivation. Un entretien en visioconférence peut avoir lieu, et une rencontre sera de toute façon organisée. Du chef cuisinier aux agents de ménage en passant par le gardien de nuit, le réceptionniste ou le barman, pour ne citer que ces métiers, vous pouvez trouver du travail pour six à sept mois dans un camping du département.

La rencontre sur le lieu de travail, elle se fera en présentiel"

Jean-Baptiste Dagréou, président de la FDPHA

160 offres sont affichées sur le site, mais certaines valent pour deux ou parfois trois emplois identiques, résultat, ce sont près de 200 emplois qui cherchent preneur.

Et les professionnels espèrent trouver tous les collaborateurs dont ils ont besoin. La saison dernière s'est souvent faite dans des conditions très difficiles avec des manques de personnels qui poussaient les responsables de camping à fermer certaines activités. Dans le camping de Jean-Baptiste Dagréou par exemple, il n'y avait pas assez de personnel pour assurer le petit déjeuner le matin ou la vente de glace de l'après-midi, il n'y a dont pas eu de ventes de glaces.

Après cette première vague de recrutements qui vont permettre de réparer et lancer la saison, d'autres auront lieu pour les deux mois de haute saison, juillet et août, une période généralement prisée des étudiants.