Bannière résultats municipales

Dolus d'Oléron : Gregory Gendre perd son poste de maire mais ne raccroche pas les gants

A Dolus d'Oléron, la victoire aux élections municipales s'est jouée à 90 voix près. Thibault Brechkoff est arrivé en tête et devient le nouveau maire de la commune. Fin de mandat pour Grégory Gendre, élu maire en 2014, le trublion de la politique oléronaise revient sur sa courte défaite.


 

Grégory Gendre, maire de Dolus d'Oléron depuis 2014 a été battu aux élections municipales du 28 juin 2020.
Grégory Gendre, maire de Dolus d'Oléron depuis 2014 a été battu aux élections municipales du 28 juin 2020. © Xavier Léoty - MaxPPP
Au lendemain de sa défaite au second tour des municipales, Gregory Gendre, le maire sortant écologiste de Dolus d'Oléron, se penche sur les chiffres du scrutin de ce dimanche 28 juin. Pour lui, la participation plus faible qu'en 2014 peut expliquer en partie son retard. 

"Si l'on se réfère à l'élection de 2014, il y avait eu 72% de participation. Nous avons été élus avec 1.002 voix. En 2020, on compte un taux de participation de 63% et on obtient 914 voix. Au regard de ces chiffres, si la participation avait été la même nous aurions remporté cette élection."
Pour l'ancien édile, cela renforce le sentiment d'avoir "fait le job" à la tête de la mairie et du devoir accompli.

Je n'ai pas de regret sur la mandature nous avons été élus sur un projet que nous avons respecté.

Grégory gendre, maire de Dolus de 2014 à 2020

Un personnage clivant

Grégory Gendre a totalisé 47,68% des voix lors du second tour alors que son concurrent Thibault Brechkoff (candidat divers droite) en a récolté 52,32%. Le maire sortant écologiste analyse la défaite de son groupe et l'explique principalement par trois points qui ont pesé, selon lui, sur la campagne dolusienne : le dossier de l'implantation du McDonald's, son propre caractère jugé clivant et le contexte de crise favorisant le conservatisme.
"Il y a eu un effet McDo qui a joué en notre défaveur c'est une certitude. Et puis il y a le rejet de "Greg Gendre " je ne me voile pas la face, on a noté un rejet de ma personne plus que du programme. Enfin il y a le contexte ambiant conservateur comme dans toutes les périodes de crise."

Dans les milieux ruraux on vote à droite, en période de crise, ce qui n'est pas vrai dans les grandes villes où l'on a voté écolo et à gauche".

Grégory gendre, maire de Dolus d'Oléron de 2014 à 2020

Huit communes à droite sur Oléron

Sur les huit communes que compte l'île d'Oléron, toutes sont passées à droite ou au centre droit, lors de ces municipales.
"Les derniers bastions, Saint-Georges et Dolus sont tombés. Je représentais la dernière opportunité autre que la droite lors de ce second tour. Mais ce n'est pas fini, ce qu'on a créé pendant cinq ans ouvre le champ des possibles et ça c'est très positif pour nous et on va continuer."
Le parti de Gregory Gendre conserve cinq sièges dans le futur conseil municipal de Dolus.
"L'idée c'est de continuer, même en étant dans l'opposition, ce que l'on a mis en œuvre notamment au niveau du bio dans les cantines scolaires et tout ce qui concerne les circuits courts au niveau de l'agriculture et de l'alimentation sur la commune".

La création d'un collectif de vigilance écologique sur Oléron.

"L'île est classée, c'est un espace protégé où l'on ne peut pas faire n'importe quoi. Je souhaite mettre en place un collectif avec les personnes qui le souhaitent et les nombreuses associations. Il sera une sorte de vigie qui veillera sur toute l'île".

Journaliste, écologiste, entrepreneur, maire et maintenant ?

"Il va falloir que je trouve un travail mais je souhaite rester dans ce que je sais faire".
L'ancien maire de Dolus va sans doute travailler sur les questions agricoles.
"J'ai acquis pas mal de compétences sur ces sujets qu'ils soient agricoles, de circuits courts et ou d'environnement, je souhaite les mettre au service des autres, maintenant je vais mettre les mains dans la terre".

Un lourd héritage

Pour Thibauld Brechkoff, le nouveau maire, la mise en route ne va pas être simple. La commune vient d'être condamnée par le tribunal administratif de Poitiers à payer une amende d'1,5 million d'euros dans le dossier du " Fief Melon" qui porte sur l'aménagement de 36 hectares de terrain. Ce projet avait été voté par l'équipe municipale en place avant l'arrivée au pouvoir de Gregory Gendre.
Plusieurs membres de cette ancienne équipe se retrouvent aujourd'hui dans celle du nouveau maire.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections municipales 2020 politique élections
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter