Disparition d'Alexia : les recherches à Oléron restent infructueuses

Plusieurs plongeurs ont exploré ce jeudi  le marais des Bris sur l'Île d'Oléron, l'un des secteurs où les enquêteurs pensent qu'ils pourraient retrouver Alexia, disparue depuis lundi soir. Un avis de recherche a été lancé aujourd'hui par la gendarmerie au plan national.

Les plongeurs sont revenus bredouilles de leurs sondages dans un marais d'Oléron alors qu'un hélicoptère survolait la côte de l'île avec un capteur thermique : ce jeudi de recherches pour tenter de retrouver Alexia s'achève sans résultat. La gendarmerie en charge de l'enquête depuis la disparition de l'adolescente prend l'affaire très au sérieux et explique qu'il lui est difficile de faire davantage localement.

Raison pour laquelle les enquêteurs ont décidé de lancer un avis de recherche au plan national en diffusant massivement la photo d'Alexia ainsi que des éléments qui permettent de l'identifier. Ce genre d'alerte, de l'aveu même des gendarmes, est très rare et ne se produit que 2 ou 3 fois par an.

A Oléron, la famille d'Alexia, installée depuis 5 ou 6 ans à Saint-Trojan-les-Bains, est sous le choc.Le maire de la ville, Pascal Massicot, explique que la jeune adolescente était très bien intégrée socialement. Elle faisait partie d'associations, n'hésitait pas à se faire engager pour des jobs d'été. Ses camarades de seconde du Cepmo (Centre expérimental pédagogique maritime en Oléron) , la décrivent comme stable et bonne vivante.

Ces descriptions renforcent les enquêteurs dans l'idée que seul un événement exceptionnel peut expliquer la disparition d'Alexia. Certains évoquent clairement l'hypothèse d'un enlèvement.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité