Île de Ré : près de dix ans après Xynthia, La Couarde-sur-Mer lance les travaux de protection de ses côtes

A La Couarde-sur-Mer, les travaux de protection du littoral viennent de débuter. / © Joël Bouchon / FTV
A La Couarde-sur-Mer, les travaux de protection du littoral viennent de débuter. / © Joël Bouchon / FTV

Près de dix ans après le passage de la tempête Xynthia sur le littoral, la Charente-Maritime poursuit ses travaux de protection de ses côtes. Un plan digues de plusieurs centaines de millions d'euros est en cours. Dernier chantier en date, celui de la Couarde-sur-Mer, sur l'île de Ré.
 

Par C.M avec Yann Salaün

C'est le plus gros chantier de France : les travaux de protection du littoral de Charente-Maritime se poursuivent depuis les ravages causés par Xynthia en 2010, avec cette semaine, le début des aménagements à La Couarde-sur-Mer, sur l'île de Ré.

Près de dix ans après la tempête, le bourg de 1.400 habitants aménage cinq kilomètres de côtes. Enrochements, batardeaux, palplanches, les habitants attendent ces travaux avec impatience. En février 2010, près de 470 maisons de la communes avaient été inondées.

Xynthia reste encore très présente dans les mémoires, ça a touché des familles! (P. Rayton)

"Dès qu'il y a une tempête, des habitants nous appellent à cause du risque", explique Patrick Rayton, maire de la Couarde-sur-Mer. Xynthia "reste encore très présente dans les mémoires, ça a touché des familles!"

Une réponse à moyen terme

Avec 460 km de côtes, la Charente-Maritime demeure vulnérable aux tempêtes hivernales. L'objectif fixé après Xynthia est de protéger les côtes d'un événement météo similaire, voire supérieur. Une marge de 20 cm au-dessus du niveau d'inondation a été définie. C'est une réponse à moyen terme, face aux éléments.

"On est sur 2050. Ca laisse à une génération qui vient de réfléchir autrement, de trouver des financements sur du repli stratégique par exemple, ce que l'on ne sait pas faire pour le moment", explique Lionel Quillet, vice-président du conseil départemental de Charente-Maritime.

A La Couarde-sur-Mer, la première partie des travaux concernent la partie Est de la commune (La Moulinatte-Goisil). Elle doit s'étendre jusqu'au 31 mars prochain. Une seconde phase de travaux sur la partie Ouest (Dieppe-Goisi) débutera en avril 2020 et est prévu pour durer une année.

Dans la commune, le coût des opérations d'aménagement s'élève à 4 742 860 € (hors taxes), financé par l'Etat (40%), la région (20%), le département (20%) et la communauté de communes (20%).

Sur l'ensemble du département de la Charente-Maritime, le plan digues s'est doté d'un budget de 200 millions d'euros.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'empreinte de Kelly Slater

Les + Lus