L'obtention de l'IGP "Sel de l'île de Ré" ouvre des perspectives à la filière

Aboutissement de 10 ans de travail des professionnels de la filière, les dénominations "Sel de l'île de Ré" et "Fleur de sel de l'île de Ré" sont désormais inscrites au registre européen des indications géographiques protégées. La perspective d'accéder à de nouveaux marchés pour les sauniers.

"On a travaillé pendant 10 ans avec l'ensemble des producteurs coopératifs et indépendants sur la définition d'un cahier des charges qui correspond au sel de l'île de Ré, à sa méthode de récolte, son savoir-faire, sa géographie. Et ce cahier des charges, on se l'est imposé depuis plusieurs années" explique le saunier Loïc Picart.

"C'est un travail qui a permis de fédérer vraiment la filière, de travailler à qui on est, ce qu'est notre produit, notre savoir-faire" confirme Louis Merlin, président de l'association des producteurs de sel de l'île de Ré.

Les 3 000 tonnes de sel produites chaque année sur l'île de Ré seront donc désormais placées sous le signe de l'IGP, qui sacralise le savoir-faire artisanal et manuel des sauniers.

Un atout commercial

La production de sel de l'île de Ré occupe une centaine de producteurs, dont 80 % sont regroupés en coopérative. Pour tous, l'accession au label européen validée ce 24 novembre est une reconnaissance du travail accompli, et un atout commercial pour l'avenir.

"Ça va encore plus rapprocher notre production d'un marché de niche, sachant qu'il y a aujourd'hui une clientèle qui est plutôt intéressée par ces productions de niches" commente Cyril Bellin, saunier indépendant et commerçant.

Le président de la coopérative des producteurs de sel de l'île de Ré, Hugues Leprince voit plus loin : "Les sels de l'île de Ré sont surtout connus au niveau départemental et régional, donc je pense que ça va nous apporter une certaine reconnaissance au niveau national. Et on espère que ça nous permettra de vendre notre sel plus facilement en dehors des frontières."

Le reportage de Jean Colonna et Christelle Nicolas

durée de la vidéo : 00h02mn02s
boutissement de 10 ans de travail des professionnels de la filière, les dénominations "Sel de l'île de Ré" et "Fleur de sel de l'île de Ré" sont désormais inscrites au registre européen des indications géographiques protégées. La perspective d'accéder à de nouveaux marchés pour les sauniers. ©Jean Colonna et Christelle Nicolas

La coopérative n'envisage pas de profiter de ce nouveau label pour augmenter ses prix.

L'union européenne compte 11 IGP sur le sel. L'Île de Ré est la troisième à l'obtenir en France, après Guérande et Salies de Béarn.

L'actualité "Économie" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité