Loix : trois tonnes d'huîtres volées à un ostréiculteur de l'île de Ré

Publié le
Écrit par C.M. avec AFP
Les vols d'huîtres sont particulièrement fréquents dans les périodes qui précèdent les fêtes de fin d'année en Charente-Maritime.
Les vols d'huîtres sont particulièrement fréquents dans les périodes qui précèdent les fêtes de fin d'année en Charente-Maritime. © France Télévisions

Trois tonnes d'huîtres commercialisables cet hiver ont été volées à un ostréiculteur de Loix, sur l'île de Ré, entre la fin du mois d'octobre et le début du mois de novembre. Les pertes se chiffrent à près de 20.000 euros.

"Trois cents poches d'huîtres", soit l'équivalent de trois tonnes, ont été volées entre "le 22 octobre et le 4 novembre" à Loix, dans la baie du Fier d'Ars, où "le ou les auteurs ont pu accéder aux parcs en tracteur ou en bateau". L'information, révélée par le journal Sud-Ouest, a été confirmée par le procureur de La Rochelle Laurent Zuchowicz, jeudi 11 novembre.

Selon l'ostréiculteur victime, Franck Moreau, les pertes se chiffrent "à près de 20.000 euros".

"Il n'y avait que des huîtres commercialisables" pour Noël, a ajouté M. Moreau, qui estime que d'autres vols ont été commis dans cette baie et sur l'île d'Oléron ces dernières semaines.

Les vols d'huîtres sont particulièrement fréquents dans les périodes qui précèdent les fêtes de fin d'année en Charente-Maritime, qui comprend le plus important bassin ostréicole de France à Marennes-Oléron, malgré la surveillance des parcs à huîtres par les gendarmes et le recours aux nouvelles technologies - traceur camouflé dans une huître, drones- par les exploitants.

Environ 30.000 tonnes d'huîtres sont produites en Charente-Maritime par un millier de petits exploitants chaque année, ce qui représente le tiers de la production nationale.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.