Sur l’île de Ré, le casse-tête des saisonniers pour se loger

Chaque année, le soleil et le charme de l’île de Ré attirent plusieurs centaines de milliers de touristes. Une activité qui dépend beaucoup des travailleurs saisonniers. Indispensables dans la restauration, les loisirs ou l’hôtellerie, ils subissent les difficultés de se loger.

La galère des saisonniers de l'Île de Ré.
La galère des saisonniers de l'Île de Ré. © Romain Burot - France Télévisions

"C’est comme ça chaque année !" Roméo en sourit car il connaît depuis plusieurs saisons la "galère" de se loger en tant que saisonnier sur l’île de Ré. Moniteur dans une école de voile, il a appris à se débrouiller l’été sans avoir à débourser tout son salaire dans un loyer prohibitif quand l’île fait le plein. "J’ai la chance d’avoir des connaissances ici, on s’arrange pour dormir sur des canapés, explique Roméo. Sinon j’ai un logement sur La Rochelle, mais en forte saison, c’est compliqué de passer le pont tous les jours."

Roméo, saisonnier sur l'Île de Ré
Roméo, saisonnier sur l'Île de Ré © Romain Burot - France Télévisions

La débrouille comme mantra et selon Roméo, c’est pour tout le monde pareil. Mais la situation complique également les choses du côté des employeurs. C’est le cas notamment pour un camping. Malgré le nombre de candidatures importantes, les saisonniers refusent de venir travailler s’ils ne sont pas logés sur place. Le problème est que le camping est déjà plein. "Nous n’avons pas de place pour les accueillir donc on ne trouve personne surtout pour faire la saison complète", constate Emma, réceptionniste au camping Les Fougères de Rivedoux-Plage. 

Les employeurs en subissent les conséquences

Plus étonnant encore, Catherine, gérante d’un restaurant à la Couarde-sur-mer se retrouve face à une pénurie de saisonniers. Pourtant, en tant qu’ancienne saisonnière, elle avait tout anticipé : elle a prévu des logements pour ses saisonniers. Mais rien n’y fait, elle ne reçoit aucune candidature. En cause selon elle, la pandémie mondiale et ses conséquences. "Le monde de la restauration a beaucoup souffert et beaucoup de saisonniers ont choisi de se reconvertir. Parallèlement, certains étudiants finissent plus tard, à cause d’un calendrier troublé. Je me retrouve à ne pas pouvoir ouvrir en pleine capacité car je n’ai pas l’équipe", se désole Catherine.

© Romain Burot - France Télévisions

Interrogée par France 3, la Communauté de commune de l’île de Ré à conscience du problème et compte mener une étude pour "définir les offres et besoin en logements pour les travailleurs saisonniers". Selon la Communauté de commune, sur l’île, plus de 2.000 emplois sont liés au tourisme, tous types de contrats confondues et environ 10.000 contrats de moins de six mois (tous secteurs confondus) ont été signé en 2020. 

CARTE. Île de Ré

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tourisme économie