Jonzac soutenue par la Fondation du Patrimoine pour la restauration de son châtelet

La ville de Jonzac est lauréate d'un des 10 prix "engagés pour le patrimoine" délivré par le ministère de la Cohésion des territoires et la Fondation du Patrimoine et va recevoir une aide financière. De quoi restaurer et transformer l'emblématique châtelet de Jonzac en lieu culturel.

"Ce prix est un gros coup de pouce pour la commune", s’enthousiasme Christel Brière, adjointe à la mairie de Jonzac. La ville a reçu, le 25 octobre 2021, un des 10 prix "engagés pour le patrimoine" pour son projet de restauration du châtelet de Jonzac. La Fondation du Patrimoine va lui reverser 100 000 euros dans le cadre des travaux de la "partie emblématique du château" de Jonzac. 

Rendre le lieu aux Jonzacais

Dans le cadre d’une convention entre le ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, le ministère de la Culture et la Fondation du patrimoine, 1 millions d’euros sont mis sur la table pour récompenser 10 projets destinés à "valoriser l’engagement d’élus locaux en faveur de projets patrimoniaux". Pour être sélectionnées, les villes devaient comporter moins de 20 000 habitants, faire partie du programme "Petites villes de demain" et avoir signé une convention avec la Fondation du Patrimoine. Autant de critères auxquels répond Jonzac. "Jusqu’ici, la ville a engagé 1 600 000 euros sur ses propres deniers depuis 2004 pour restaurer l’entièreté de son château, souligne Patrick Ferrère, délégué de la Fondation du Patrimoine en Poitou-Charentes. L’engagement de ses élus pour le patrimoine a été reconnu."

À présent, ce sont 1 800 000 euros qui devraient être engagés pour la restauration du seul châtelet du château de Jonzac. Érigé au XXIe siècle, ce château a subi les conséquences de la guerre de Cent Ans et n’a vraisemblablement été reconstruit qu’en seconde partie du XVe siècle. Chargé d’histoire, le lieu est resté une place de pouvoir et abrite aujourd’hui l’Hôtel de ville et la sous-préfecture. "L’emblématique châtelet n’est actuellement pas ouvert à la visite. Nous voulons changer ça et le transformer en lieu culturel avec notamment un musée. Certains habitants de Jonzac vivent ici depuis des dizaines d’années et n’ont toujours pas vu l’intérieur de ce lieu", s’exclame Christel Brière. 

Une fois le site restauré, 800 000 euros supplémentaires seront alloués pour l’aménagement du lieu et créer un musée retraçant l’histoire de la commune et celle de la France, parfois croisées. Louis XIV comme Charles de Gaulle sont passés au château de Jonzac. "Ce prix va nous permettre de moins puiser sur nos fonds pour la restauration et de faire des choses plus ambitieuses sur la muséographie et la scénographie", assure l’adjointe à la mairie de Jonzac, Christel Brière. La ville veut créer un musée et des animations évolutives afin d’attirer le public régulièrement. Un véritable changement pour le châtelet de Jonzac et ses belles salles, réaménagées en bureaux depuis un certain temps. 

Les travaux doivent débuter fin novembre ou début décembre 2021. Le temps d’effectuer les fouilles archéologiques nécessaires avant de lancer le projet, sur la table depuis 2019. "Le projet a pris plusieurs fois du retard car dès que nous faisions intervenir les architectes des Bâtiments de France, on découvrait de nouvelles choses ! C’est pourquoi il va y avoir des fouilles archéologiques avant le début du chantier", explique Christel Brière. 

Le patrimoine pour soutenir l'économie locale

L’élue rappelle également que la pandémie de Covid-19 a mis le projet en arrêt pendant plusieurs mois, comme partout sur le territoire. Une chose dont a bien conscience le gouvernement, selon le délégué régional de la Fondation du Patrimoine, Patrick Ferrère : "Les prix "engagés pour le territoire" traduisent une volonté de l’État booster le départ des travaux dans le cadre du Plan de relance. De tels chantiers mobilisent le savoir-faire des artisans et entreprises locales, sur la totalité de la France, cela devrait représenter 2 milliards d’euros de travaux qui feront travailler ces entreprises.

Et les retombées ne devraient pas s’arrêter là. Avec ce projet, Jonzac espère être plus attractive pour les touristes et que ses commerces en profitent directement. "À l’année, ils sont environ 17 000 à profiter des cures thermales de Jonzac, c’est autant de personnes qui sont susceptibles de visiter le château", appuie Patrick Ferrère. 

Pour autant, malgré les bienfaits économiques que suscite la rénovation du patrimoine, le nombre de projets correspondant au cahier des charges du prix "engagés pour le patrimoine" n’était pas si élevé que cela. "Ce sont des projets d’ampleur et en 2020, il y a eu les élections municipales, continue Patrick Ferrère. C’est compliqué d’engager de telles sommes pour une nouvelle équipe municipale. À la Fondation du Patrimoine, on considère que les années d’élection sont quasiment des années de perdues."

En 2020, Jonzac a changé de maire, tout en conservant une continuité dans l'équipe municipale, car l'ancien adjoint, Christophe Cabri a récupéré l'écharpe d’édile. Une stabilité qui devrait donc permettre de terminer la restauration du châtelet dès la fin de l’année 2022 et d’ouvrir le musée en 2023. Ajoutée aux aides régionales, départementales et à présent issues de la Fondation du Patrimoine, une campagne de mécénat devrait s’ouvrir simultanément au début des travaux. De quoi financer le reste des travaux et donner l’opportunité aux Jonzacais de s’approprier un symbole de la ville qui leur était privé jusqu’ici.

CARTE. Le château de Jonzac.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
patrimoine culture