A La Rochelle de nombreux restaurants fermés pour cause de covid : "on travaille tous avec la boule au ventre"

De nombreux restaurants ont dû fermer leur porte à La Rochelle en raison de dépistage de covid au sein du personnel. Une situation difficile selon l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie de Charente-Maritime.
Les Quatre Sergents a rouvert ses portes après deux semaines de fermeture pour cause de covid.
Les Quatre Sergents a rouvert ses portes après deux semaines de fermeture pour cause de covid. © France Télévisions

La rue Saint-Jean-du-Perot à La Rochelle, c'est un peu La Mecque des restaurants mais en ce mois de juillet, neuf enseignes ont déjà fermé leurs portes pour des cas de covid dans leurs effectifs depuis la réouverture des établissements. Les Quatre Sergents est une institution qui n'a pas pour autant échappé à l'épidémie, le restaurant a fermé ses portes pendant quinze jours, le personnel vient de reprendre du service.

Nous pensions fermer pendant une semaine, on a fermé le 13 juillet pendant les Francofolies et il se trouve que l'on a eu d'autres cas positifs, on a préféré prolonger pendant deux semaines pour redémarrer dans de bonnes conditions et avec toute l'équipe.

Julien Gilbert, Gérant du restaurant Les Quatre Sergents

Ce jeudi dans ce restaurant, quelques salariés manquent encore à l'appel lors du service de midi. Les gérants ont dû s'adapter, il y a moins de plats à la carte car il y a moins de personnel en cuisine.

Habituellement, nous sommes dix en cuisine, là on a repris avec les deux tiers des équipes, le problème c'est que personne n'é été déclaré en même temps, certains ont déclaré la maladie plus tard donc, ils reviennent au compte-goutte, on passe notre temps à réorganiser le planning au jour le jour.

Sylvain Proust, Chef au restaurant Les Quatre Sergents.

Depuis la mi-juillet, la profession aurait comptabilisé une quarantaine de fermetures d'établissements pour des cas positifs. 

On a eu dix jours de fermeture, sans chiffre d'affaires à raison de 3000 euros par jour, on sort déjà de sept mois de confinement, on n'avait pas besoin de ça, moralement, c'est difficile. 

Soy Nguyen, gérant du restaurant le Koi

Les professionnels de La Rochelle redoutent une nouvelle vague de contaminations avec l'arrivée des aoûtiens.

"C'est une situation difficile", avertit Stéphanie Leclerre, la présidente de l'UMIH, l'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie.

On travaille tous avec la boule au ventre, on a peur que ce soit notre tour de fermer si il y a des cas de covid au sein du personnel. En Charente-Maritime, des établissements ont aussi fermer leurs portes à Royan, sur les îles de Ré et d'Oléron. Après huit mois de confinement, les professionnels doivent encaisser de nouvelles pertes car l'Etat ne compense pas la totalité du manque à gagner. 

 Stéphanie Leclerre, la présidente de l'UMIH

"Il y a toujours le Fonds de solidarité et l'activité partielle mais l'Etat ne compense que 40% des pertes enregistrées. Il y a aussi la marchandise et les produits frais lorsque le restaurant ferme brutalement, et là ce sont des pertes sèches, on vit vraiement une période difficile", assure Stéphanie Leclerre.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société