Augmentation des feux d'habitations : les bons réflexes à adopter pour éviter un drame

durée de la vidéo : 00h01mn48s
45 feux d'habitations ont été recensés en seulement 12 jours, depuis le 1er janvier, en Charente-Maritime. ©Pascal Simon / France Télévisions

Une quarantaine de feux de maisons ont été recensés depuis le 1ᵉʳ janvier en Charente-Maritime. Un phénomène inquiétant. Comment et pourquoi ces incendies se déclarent-ils ? Des professionnels donnent des éléments de réponse et de précieux conseils.

Attention à vos cheminées et vos systèmes de chauffage. 45 feux d'habitations ont été recensés en seulement 12 jours, depuis le 1ᵉʳ janvier, en Charente-Maritime. Ce jeudi 11 février, dans les Deux-Sèvres, un octogénaire est décédé dans l'incendie de sa maison. Mais comment éviter ces drames ?

Des chauffages mal entretenus

Depuis l'arrivée du froid, Laurent Benhafaied, ramoneur à Rochefort (Charente-Maritime) enchaîne les interventions. Le professionnel rappelle l'existence de plaques pour éviter que les flammes aillent directement dans la cheminée. Un dispositif non négligeable, lorsque les systèmes de chauffage tournent à plein régime et ne sont pas toujours bien entretenus. Il est pourtant essentiel d'enlever la suie du conduit pour éviter les incendies. "C'est le goudron qui brûle. C'est souvent à cause de ça que ça prend feu", souligne le ramoneur. 

Le goudron, ça fait un peu comme de la mousse polyuréthane : ça gonfle et après ça bouche la cheminée et la fumée sort.

Laurent Benhafaied

Ramoneur à Rochefort

Le risque, c'est une intoxication au monoxyde de carbone. Aurélie, propriétaire rochefortaise, fait donc appel à Laurent une fois par an pour nettoyer son insert. "C'est vraiment une question de sécurité. Je sais qu'il y a un risque d'incendie dans le conduit. J'ai beau avoir les détecteurs de monoxyde de carbone dans la maison, je veux quand même faire cette prestation chaque année".

Le choix du bois est aussi important. Il faut qu'il soit sec et non résineux. "Quand il est mouillé, ça signifie que la cheminée va fumer et va goudronner", confie Laurent Benhafaied.

Plusieurs réflexes à adopter

Depuis le début de l'année en Charente-Maritime, les pompiers interviennent quatre fois par jour en moyenne pour des feux d'habitations, contre une fois tous les deux jours en 2023. Au-delà de la vérification du système de chauffage, il y a d'autres réflexes à adopter. "Bien ventiler les locaux dans lesquels on vit. Ne pas obstruer notamment les aérations qui permettent aux appareils de chauffage de bien fonctionner. Depuis 2015, les détecteurs de fumée sont obligatoires dans les logements. 70 % des incendies mortels dans les habitations ont lieu la nuit, d'où l'intérêt de s'équiper d'un détecteur", conseille le commandant Samuel, chef du groupement de pilotage et évaluation SDIS 17.

Si vous êtes victime ou témoin d'un incendie, composez le 18 ou le 112 pour être mis en relation avec les sapeurs-pompiers.