• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Comment ont-ils vécu l'expérience du marathon de La Rochelle ?

La place de Verdun était le cœur de l'édition 2017 du marathon de La Rochelle. / © Fabien Guignouard
La place de Verdun était le cœur de l'édition 2017 du marathon de La Rochelle. / © Fabien Guignouard

Le marathon de La Rochelle, ce n'est pas qu'un parcours de 42,195 km. Il y a également un semi-marathon handisport ou encore un Challenge entreprise. Les sportifs Philippe Le Gouic, Fabien Guignouard et Vincent Migné nous racontent comment ils ont vécu cette journée.

Par Yleanna Robert

Philippe Le Gouic est un athlète handisport avec plusieurs courses à son actif. "J'ai dû participer à environ 150 courses qui se sont déroulées un peu partout dans le monde", précise-t-il. Champion de France sur 5000m et vice-champion de France sur 1500m au championnat de France Charlety en 2016, le nombre de ses titres augmente chaque année. Nous vous avions parlé de lui en fin de semaine dernière car, à 48 ans, il a participé pour la 8e fois au semi-marathon handisport de La Rochelle. 
Contacté une fois sa course finie, il raconte : 

J'aime bien venir ici, il y a une très bonne ambiance à chaque fois même s'il a fait très froid aujourd'hui. Cette année, ils ont changé le parcours et au final, le nouveau était plus dur, plus compliqué pour les athlètes handisport. Les virages étaient dangereux et ça demandait beaucoup de technique. Nous allons faire remonter ces remarques à l'organisation.

Il y avait seize athlètes handisport sur la ligne de départ ce dimanche 26 novembre. Philippe Le Gouic est arrivé en 2e position, juste derrière avec Julien Casoli qui a réalisé un temps de 51min 40s. Philippe Le Gouic a, lui, terminé le semi-marathon handisport de La Rochelle en 55min 07s.


"C'est vraiment une ambiance de folie"

Fabien Guignouard, lui, n'est pas un athlète de haut niveau mais reste un coureur expérimenté. Il a déjà participé aux 6 km de Châtelaillon-plage mais un marathon, c'était une première. Il a réalisé le Challenge entreprises avec trois collègues de l'Hyper U Coop Atlantique de La Rochelle-Beaulieu. Il détaille : 

C'était vraiment très bien, on a eu un peu froid mais il a une ambiance de folie. Les spectateurs nous acclament et les enfants veulent qu'on leur tape dans la main, c'est vraiment une bonne ambiance. On est vraiment poussé par la foule donc on se surpasse.

Fabien et son équipe, surnommée Les Éclairs, ont fini le marathon en 3h 39min 13s. Ils terminent donc à la 31e place sur 144 équipes pour cette section. "On recommencera l'année prochaine !" assure le responsable du service location de l'Hyper U. 

L'équipe Les Éclairs de l'hyper U Coop Atlantique La Rochelle-Beaulieu avec Jean-Luc Viannais (à gauche), Fabienne Bonnin et Fabien Guignouard. Manquant sur la photo : Jean-François Bretaud. / © Fabien Guignouard
L'équipe Les Éclairs de l'hyper U Coop Atlantique La Rochelle-Beaulieu avec Jean-Luc Viannais (à gauche), Fabienne Bonnin et Fabien Guignouard. Manquant sur la photo : Jean-François Bretaud. / © Fabien Guignouard

Retour sur l'expérience du triathlète 

Nous vous avions également parlé du triathlète Vincent Migné qui participait pour la première fois au marathon de La Rochelle. À 23 ans, il s'était fixé un objectif de temps : courir les 42,195 km en moins de 2h30. Il l'a finalement terminé en 2h 44min 28s.


"J'ai bien géré jusqu'au 34ekm et après ça s'est annoncé un peu plus compliqué que prévu mais j'ai quand même réussi à finir donc je suis satisfait", confie le triathlète après sa course.

Retrouvez son interview en intégralité ici : 



La majorité des coureurs est donc satisfaite de son temps et de l'ambiance tout au long du parcours. Tous remercient l'organisation pour les efforts mis en place et beaucoup comptent revenir l'année prochaine. Objectif : faire un meilleur chrono.


A lire aussi

Sur le même sujet

fraudes au "vin de lune" : un négociant devant la justice

Les + Lus