• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Contrôles renforcés en Charente-Maritime après l'hécatombe sur les routes

© ftv
© ftv

En 2018, 62 personnes ont trouvé la mort sur les routes de Charente-Maritime et la courbe ne s'infléchit pas en ce début d'année. Les autorités ont décidé d'intensifier les contrôles routiers.

Par Valérie Prétot

Au mois de février, la hausse des personnes tuées sur les routes de France est de 17,1% par rapport à février 2018, soit 253 personnes tuées. Une très forte augmentation au niveau national.

Ce jeudi, la préfecture de Charente-Maritime a déployé les grands moyens pour tenter de stopper l'hécatombe sur les routes.
Des contrôles routiers étaient organisés près de Villedoux. En moins d'une heure, le bilan était déjà éloquent :
 

On a relevé 26 infractions et principalement des infractions en lien avec la vitesse et des refus de priorité", Jean-Marc Camus, Escadron Départemental Sécurité Routière 17.


Pour ces opérations, la gendarmerie a reçu des renforts venus du sud de la grande région.
 

La Charente-Maritime fait 25% des tués sur les routes de la zone sud-ouest, la Charente-Maritime est un point noir, explique le Général Jean-Pierre Michel, Commandant Gendarmerie zone défense Sud-Ouest.


L'alcoolémie au volant est l'un des facteurs à l'origine des accidents.
Le département souhaite mettre en place l'éthylomètre antidémarrage. Il s'agit d'une mesure alternative à la suspension du permis de conduite.

Aucun installateur n'est agréé dans le département pour la pose du dispositif. La préfecture lance donc un appel aux professionnels pour généraliser la mesure.
 

Regardez ce reportage d'Eric Vallet, Marc Millet et Maud Coudrin.
Intervenants : Jean-Marc Camus, Escadron Départemental Sécurité Routière 17; Général Jean-Pierre Michel, Commandant Gendarmerie zone défense Sud-Ouest; François Vendittozzi, Maire de Villedoux; Fabrice Rigoulet-Roze , préfet de la Charente-Maritime.
Contrôles renforcés en Charente-Maritime après l'hécatombe sur les routes


Les six premiers mois d'expérimentation du 80 km/h ont permis de sauver 116 vies


Ce chiffre est donné par le Sécurité routière. Dénonçant "l'effet dévastateur du sabotage des radars", la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon, appelle à "restaurer le contrôle automatique des vitesses et au maintien du 80 km/h".
Mais les anti-80 km/h s'insurgent, eux, contre l'argument des dégradations.

"C'est faux, les radars sont en pleine campagne de réactivation", affirme le délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, Pierre Chasseray : "Aujourd'hui, on ne peut plus dire que l'effet 80 km/h marche".
 

Cette hausse "traduit l'échec total de la politique de sécurité routière", abonde le sénateur Les Indépendants de la Vienne, Alain Fouché: "Il faut stopper cette mesure avec urgence, comme nous venons de le voter (...) au Sénat".


Alain Fouché était l'invité du 19/20 de France 3 Poitou-Charentes ce jeudi 28 mars 2019.

Sur le même sujet

Dans les gorges de Kakuetta, n'oubliez pas d'écouter les petits oiseaux

Les + Lus