Dans les coulisses des Francofolies avec celles et ceux qui donnent vie au festival

Derrière Angèle, Orelsan, Calogero et les autres têtes d’affiche, des travailleurs de l’ombre s’activent aux Francofolies de La Rochelle (Charente-Maritime) pour que tout fonctionne en coulisses. Technicien, traiteur, graphiste… Rencontre.

Les belles histoires du dimanche
Découvrez des récits inspirants de solidarité et d'altruisme, et partez à la rencontre de la générosité. Émotions garanties chaque dimanche !
France Télévisions utilise votre adresse e-mail afin de vous envoyer la newsletter "Les belles histoires du dimanche". Vous pouvez vous désinscrire à tout moment via le lien en bas de cette newsletter. Notre politique de confidentialité

Le concert va commencer dans quelques instants. Au-dessus des gradins, pile en face de la scène du théâtre Verdière, Michel règle les derniers détails avec l’ingé son de l’artiste Marie-Flore.

“Tu mets left, right, et puis tu actives le mix stéréo”. Michel est chargé d’accueillir les techniciens de chaque artiste et de leur présenter la régie. "Ça fait 40 ans que je suis régisseur de son, c’est un petit monde, je croise souvent les mêmes !”, se réjouit-il.

Comme lui, de petites mains travaillent dans l’ombre, plus ou moins éloignées de la scène, pour le bon déroulé du festival des Francofolies de La Rochelle.

Une vraie fourmilière

À quelques centaines de mètres du théâtre, l’esplanade Saint-Jean-d’Acre fourmille de techniciens, derrière l’immense scène qui accueillera le public dans quelques heures. Besoin d’une vis ou d’un talkie-walkie ? C’est vers Carole Espinoza qu’il faut se diriger, la magasinière du festival.

“On fournit un lieu clé en main aux équipes techniques des artistes mais s’il manque quelque chose, on a tout ce qu’il faut pour intervenir”, explique la Lyonnaise, qui était auparavant ferrailleuse.

“Je suis tombée malade, je ne peux plus exercer cette activité. Les Francofolies m’ont offert l’opportunité de faire autre chose, j’en suis très reconnaissante.”

Une cantine indispensable

Sous le grand barnum installé au bout de l’esplanade, l’équipe de traiteurs concocte des plats aux petits oignons pour tous ceux qui travaillent sur le festival.

Au menu ce midi : burger au poulet, galettes végétariennes ou poisson blanc coco. Il faut nourrir jusqu’à 1.000 bouches par jour.

“On fait ce que l'on appelle du catering, c’est-à-dire de la cantine de restauration événementielle”, explique Valentine Davase, cheffe de cuisine et fondatrice du Réfectoire Traiteur.

“Il faut que ce soit facile en termes de service et de rapidité, très varié, et bon. Et il faut tenir compte des exigences de certains artistes !”

On a quand même la plus belle vue de toute La Rochelle… Pendant nos pauses, on en profite pour se baigner !

Valentine Davase, cheffe de cuisine et fondatrice du Réfectoire Traiteur

“Il y a toujours des petites surprises de dernière minute”

Dans l’un des algécos près des tourbus de stars, l’équipe chargée de la communication du festival s’affaire. Création de contenus pour les réseaux sociaux, réponses aux messages des internautes… C’est Alexandre Blomme, social media manager depuis l’édition 2019, qui en est responsable tout au long de l’année.

“On reçoit beaucoup de questions de sécurité comme ‘Puis-je venir avec un sac à dos ?’ ou des problèmes de billets”, précise-t-il.

Et derrière les visuels du festival, c’est le travail de la graphiste, Coralie Richard. “Bosser toute l’année sur un projet et voir sa concrétisation à tous les coins de rue quand j’arrive dans la ville, c’est une fierté !”, sourit-elle.

Pendant le festival, Coralie doit rester à l’affût. “Ce matin, j’ai dû refaire un panneau pour indiquer les toilettes par exemple. Il y a toujours des petites surprises de dernière minute. Mais c’est le jeu !"

Un peu plus loin, le public des Francofolies s'impatiente. Plus que deux heures avant l’ouverture de l’esplanade Saint-Jean-d’Acre pour applaudir Angèle, Juliette Armanet, Hoshi et Poupie. Les agents de sécurité veillent au respect des allers et venues avant l’arrivée de la foule. “C’est toujours plaisant de travailler sur un festival”, confie l’une des agents de sécurité.

Retrouvez tous nos reportages, interviews et bonus en vidéo des Francofolies 2022.