Enfants à vélo renversés à La Rochelle : au lendemain du drame, les habitants sont encore sous le choc

Le lendemain de l'accident, survenu peu après 10 h du matin ce mercredi 5 juin, l'émotion est encore vive pour les parents d'élèves de La Rochelle. Une cellule d’écoute est mise en place pour accompagner les élèves et les parents dans ce drame.

Ce ne fut pas un réveil comme les autres pour les parents et les élèves de l'école élémentaire Bernard-Palissy de La Rochelle. Au lendemain du drame, où une voiture a percuté un groupe d'enfants à vélo, faisant plusieurs blessés dont trois grièvement, l'émotion est palpable.

"L’enfant, quand il est touché dans sa chair, on ressent une grande émotion" 

Les parents d'élèves de cette école sont encore sous le choc de ce qu'il s'est produit ce mercredi 5 juin. C'est le cas de Mehdi Khaoua qui a tenu à accompagner son fils de 11 ans à l'école ce matin : "beaucoup de tristesse, beaucoup de douleur par rapport à ce qu’il s’est passée hier. Mon fils n’y était pas, mais c’est comme si c’étaient mes enfants. On avait beaucoup d’appréhension ce matin, sur la façon dont tout allait se passer. Je m’inquiète pour mon fils, car il y a ses camarades d’école. Je pense aux parents, je me mets à leur place et c’est horrible. J’espère que tout le monde s’en est sorti, qu’ils vont pouvoir se rétablir."

C’est une matinée et une journée difficile.

Mehdi Khaoua

Parent d'élève

Avant de rentrer dans l’école, ce parent d'élève a parlé avec son fils pour appréhender cette journée de la meilleure des manières. "Je lui ai dit : 'il faut que tu sois fort. C’est une matinée et une journée difficile.” Il a cru reconnaître certains vélos, ça a été dur hier. Ce sont des enfants qu’il voit tous les jours. Il a pleuré beaucoup, il a eu du mal à s’endormir. On lui a dit que ce sont des choses qui arrivent malheureusement au quotidien."

Un constat partagé par Laurent, lui aussi parent d'élève : "Ça a été compliqué pour les enfants, car à cet âge-là, on ne comprend pas tout de suite ce qu’il se passe. J’ai été très inquiet, du moment où les médias ont diffusé la nouvelle. L’enfant, quand il est touché dans sa chair, on ressent une grande émotion."

"La Rochelle est sous le choc"

Bénédicte Robert, rectrice de l’académie de Poitiers, apporte son soutien aux familles et au personnel "de l’école Bernard-Palissy après un très grave accident qui s’est déroulé hier. Nous avons mis en place une cellule d’écoute très importante dans l’école élémentaire et l’école maternelle : elle est composée de médecins, psychologues et infirmiers aujourd’hui et demain, et lundi prochain s’il le faut. Le personnel est évidemment très ému et très touché. Ce sont de petits enfants qui sont concernés. Ils sont aussi conscients qu’ils sont là comme référents pour les élèves : c’est important qu’ils puissent s’exprimer pour pouvoir apporter de la sérénité."

Le maire de La Rochelle, Jean-François Fountaine, raconte que d'autres enfants ont été témoins de ce drame. "Un car avec des enfants, qui partait à la pêche à pied, a été témoin de cette scène de désolation. Bien sûr que tout cela est un traumatisme pour tous. J’exprime tout mon soutien aux familles et au personnel de l’Éducation. La ville est sous le choc."

L'actualité "Faits divers" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité