La filière nautique rochelaise après le salon de Paris

Le Nautic de Paris est installé à la Porte de Versailles jusqu'au 11 décembre 2016. / © Maxppp
Le Nautic de Paris est installé à la Porte de Versailles jusqu'au 11 décembre 2016. / © Maxppp

Le salon nautique de Paris, c'est la vitrine. Mais toute l'année, les chantiers rochelais doivent tirer des bords pour se maintenir à flots. Exemple avec deux entreprises plutôt optimistes.

Par Marie-Ange Cristofari

Fora Marine, à Périgny, surfe sur une vague ascendante. Fondée en 1989, cette entreprise affiche un chiffre d'affaires record de 6,5 millions d'Euros en 2015. Le chantier a 45 commandes à honorer en ce moment. Cette activité en augmentation (20% de croissance en 2016) conduit les gérants à déménager pour doubler l'espace de travail et atteindre ainsi l'objectif des 60 bateaux d'ici trois ans.

Autre entreprise de retour du salon nautique de Paris (début décembre) avec le sourire, le chantier Ofcet. Leur 32 pieds y a décroché le prix de l'innovation. Avec en bonus la notoriété acquise grâce à une double victoire en mini-transat, l'entreprise engrange les contacts, avec de bonnes affaires en perspective.

Plus généralement, la filière nautique française affiche une croissance de 5% en moyenne. 3000 salariés travaillent dans ce secteur en Poitou-Charentes.

Ambiance dans la filière nautique après le salon de Paris

Intervenants : 
- Martin Lepoutre : Gérant Fora Marine, responsable Fédération Industries Nautiques
- Yann Dubé : Gérant chantier Ofcet

Sur le même sujet

Les + Lus