Cet article date de plus de 5 ans

La Rochelle : de nombreux jeunes s'inscrivent au service militaire volontaire

Nouvelle vie à la Rochelle pour les locaux du 519e régiment du train, dissous il y a 5 ans. La caserne Beauregard accueille depuis ce matin une centaine de jeunes volontaires. Ils s'engagent pour six mois ou un an. Objectif : trouver un emploi.
Beaucoup de monde pour venir s'inscrire ce matin au SMV à La Rochelle.
Beaucoup de monde pour venir s'inscrire ce matin au SMV à La Rochelle. © Eric Vallet (FTV)
L'offre est alléchante pour des garçons et des filles qui peinent à trouver un emploi. Le Service Militaire Volontaire (SMV) les prend entièrement en charge pendant toute la durée de leur contrat. Logement, nourriture, habillement gratuits et 313 € nets par mois attendent les jeunes recrutés.

Depuis son lancement, l'opération est un succès. Filles et garçons se pressent dans ces casernes. La Rochelle devient ainsi le 3e site ouvert en France pour participer à cette opération voulue par le gouvernement. Les volontaires sont aidés également dans leurs démarches (pour trouver un logement, par exemple) et ce séjour de 6 mois ou d'un an est censé les aider à préparer leur avenir professionnel.

Pour beaucoup, ce sera l'unique possibilité de passer le permis de conduire et de recevoir une formation aux premiers secours. Mais l'essentiel de ce service militaire est de former ces jeunes à un parcours professionnel qui les aidera dans leurs futures recherches d'emploi.

Ce matin, une de nos équipes a rencontré ces jeunes filles et jeunes gens qui démarraient leur nouvelle vie dans une caserne de La Rochelle. Reportage d'Eric Vallet, Pierre Lahaye et Nicolas Colombeau.
durée de la vidéo: 01 min 32
Service militaire volontaire à La Rochelle


Le service militaire volontaire (SMV)

Instauré le 1er juillet 2015, il s’adresse aux jeunes Français entre 18 et 25 ans, en difficulté, pour les aider dans la réinsertion. Assuré par l’armée, ce dispositif est marqué par des règles de disciplines strictes et procure une formation professionnelle en six à douze mois, liée aux besoins des bassins d’emplois locaux ou des "secteurs en tension" à l’échelle nationale, comme l’hôtellerie et le BTP. Il permet également d’obtenir le permis de conduire. Les stagiaires touchent une compensation financière de 313 euros par mois.

Trois centres sont ouverts : l’un à Montigny-lès-Metz (Moselle), depuis la mi-octobre 2015, l’autre à Brétigny-sur-Orge (Essonne) depuis début novembre et le troisième a ouvert à La Rochelle ce 13 janvier. En avril 2015, François Hollande a assuré que sept centres de SMV seraient ouverts d’ici à 2016.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
armée société