Le nouveau canot de sauvetage de la SNSM, L'Étoile Cotinarde, remplacera bientôt Le Patron Louis Blanchard à La Cotinière

L'Étoile Cotinarde va veiller sur les marins à partir du printemps prochain. Le nouveau canot de sauvetage tout temps est en ce moment à Arcachon pour régler les derniers détails avant sa livraison au port de pêche de la Cotinière sur l’Île d’Oléron.

Après 33 ans de bons et loyaux services, Le Patron Louis Blanchard, le canot de sauvetage SNSM du port de pêche de la Cotinière, va prendre une retraite bien méritée, mais restera encore quelques mois en doublure du nouveau bateau, l'Etoile Cotinarde.

Une page se tourne

Pour Jean-François Vitet, le président de la SNSM de la Cotinière, sur l’île d’Oléron, c'est une page de l’histoire du port qui se tourne.

Plus de trente ans de sorties en mer, de sauvetage par n’importe quel temps, la nuit, le jour, des dizaines d’hommes d’équipage ont travaillé à bord de ce bateau, cela en fait des histoires de sauvetage à raconter”. Comme cette sortie pas plus tard que la semaine dernière”, ajoute le président, “Un plaisancier est tombé à l’eau de nuit, il était à bord de son voilier (Black Magic - photo ci-dessous) et le reste de l’équipage a donné l’alerte".

"Il a été hélitreuillé, nous, nous avons récupéré les autres membres d’équipage à bord du canot de sauvetage et nous avons pris en remorque leur voilier jusqu’au port de la Cotinière pour mettre tout le monde en sécurité. Les individus étaient terrorisés et malades. On a fait notre job !Et cela fait plus d’un siècle que c’est comme cela.

La station de sauvetage de La Cotinière existe depuis 1866

À l’origine, le port de La Cotinière était un mouillage abrité naturellement.

En 1843–1844 une digue est construite et l’entrée de La Cotinière sera balisée à la demande des chaloupes de La Rochelle et des pilotes de Bordeaux qui utilisaient cet abri côtier, l’un des rares sur ce coin là de la côte atlantique, c'est pourquoi la Société Centrale de Sauvetage des Naufragés (SCSN) s’installe à La Cotinière en 1866.

Le bâtiment de la SCSN sera construit aux frais des Ponts et Chaussées, là où se trouve actuellement l’ancienne glacière. Le premier canot, nommé l’Etoile de la Mer, y est installé dès le 26 mars 1866. Ces canots à rames pouvant contenir 12 hommes, dont le patron, son second et 10 matelots aux avirons. Le 27 mars 1867, le canot a accompli son premier sauvetage.

Une première intervention sur le navire nome le Martin-Pêcheur. Grâce à l’action du canot de sauvetage et ses 12 hommes, le navire de pêche a pu être renfloué et son équipage sauvé. Le 26 juillet de cette même année, le canot réalise un second sauvetage d’un mousse et d’une chaloupe.

Le Louis Méret le 16 octobre 1889 remplacera le premier canot de sauvetage. 

À l’occasion, un nouvel abri sera construit et une digue de mise à l’eau également pour faciliter les interventions. En mars 1896, un terrain de 1 032 m² est accordé à la SCSN, une nouvelle maison abri y est construite à l’entrée de la jetée principale. Puis vient le tour du Gabiou-Charron, en février 1911 il prend place comme nouveau canot à La Cotinière. Des problèmes d’ensablement persistent au niveau du port et cela pose bien des tracas pour mettre à l’eau le canot de sauvetage. Ce n’est qu’en octobre 1956, qu’un nouvel abri est implanté à l’extrémité de l’épi du Colombier. Un nouvel emplacement pour une mise à l’eau sans contrainte.

Après 46 ans de bons et loyaux services, le Gabiou Charron est vendu au Centre Nautique des Glénans. Il aura eu une faible activité avec seulement huit sorties officiellement répertoriées.

De 1957 à 1962, les sauvetages seront effectués par des bateaux de pêche du port. Le terre-plein et un nouvel abri sont construits en 1960 par l’Union d’Entreprises Charentaises. Ces installations suivent et accompagnent le développement et l’agrandissement du port de pêche de la Cotiniere. La porte tonneau et le système de mise à l’eau du canot par bossoirs oscillants sont installés en 1961. En 1962, le canot à moteur Juliette-Gaston Conchon est hissé dans son abri.

Depuis 1988, l’abri du canot de sauvetage situe dans l’ancienne glacière du port n’est plus utilisé et sert de simple remise. Les canots suivants, le Raz Blanchard (1989) et le Patron Louis Blanchard (1990) restent à flot dans le bassin sud, aussi appelé le nouveau port.

L'Étoile Cotinarde au printemps !

Le nouveau canot de sauvetage accostera dans son nouveau port d'attache en mai 2024. Il mesure 17 mètres de long, pour une puissance de 1600 CV.  Comme l'ancien, l'Étoile Cotinarde est un bateau tout temps comme on les appelle, c’est-à-dire qu'ils peuvent intervenir jusqu’à l'extrême limite des conditions météo.

Insubmersible et autoredressable, L'Étoile Cotinarde a besoin de huit membres d'équipage pour sortir.

À la Cotinière c'est une vielle tradition, l'équipage du bateau de sauvetage est composé de marins pêcheurs en activité ou en retraite.

Un canot de sauvetage a deux millions et demi d'euros

C'est le prix de l'Etoile Cotinarde, un sacre budget pour la Société Nationale de Sauvetage en Mer qui finance 25 % ce nouveau bateau, la même somme que celle donnée par le département de la Charente-Maritime et la région Nouvelle-Aquitaine. La station de la SNSM de la Cotinière, elle a apporté 650 000 €uros.

L'actualité "Nature" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité