Le temps d'une journée, La Rochelle vit au rythme du rugby à 7

Ce samedi 20 août se déroulait la seconde étape du In Extenso Supersevens, à La Rochelle, le premier championnat professionnel de rugby à 7. L’occasion de parler d’un sport peu connu, caché dans l’ombre de son frère à XV.

Les 16 équipes engagées dans l’In Extenso Super Sevens se retrouvent ce samedi 20 août, à La Rochelle, pour la seconde étape du premier championnat pro de rugby à 7. Le tournoi estival, divisé en quatre étapes, à Perpignan, La Rochelle, Pau et enfin Paris, est à la fois une compétition et une préparation physique et mentale intense.

Toute la journée, les matchs de 2x7 minutes s’enchaînent pour désigner un vainqueur d’étape, dans un jeu plus rapide et engagé que le rugby à XV. "Le rugby à 7 est très différent car moins de joueurs signifie beaucoup plus d’espace et ça change tout. Le jeu peut être plus offensif, il faut maintenir la vitesse sur la profondeur du terrain…" explique Sébastien Morel, manager du centre de formation et U21 du Stade Rochelais. A ses yeux, cette compétition permet de voir, sur un temps très court, toutes les meilleures actions de jeu, notamment grâce à des duels maîtrisés et des actions plus spectaculaires.

Perfectionner la technique

Toutefois, même si ce samedi le stade est bien rempli pour applaudir les Jaune et Noir, cette compétition n’est pas qu’une affaire de spectacle. C’est surtout l’occasion pour de jeunes joueurs de montrer leurs compétences et d’apprendre des joueurs du Top 14.

A tout juste 18 ans, Nathan Bollengier est le plus jeune joueur de l’équipe rochelaise. "C’est le bon moment pour se faire remarquer et c’est vraiment un plaisir de jouer dans un stade, avec du public", souligne-t-il. Après une préparation intensive en début d’été, les joueurs profitent de cette compétition pour perfectionner leurs techniques de jeu. "C’est des efforts courts et intenses, on a pas l’habitude de ça", confie le jeune joueur.

Le rugby à 7 est très différent car moins de joueurs signifie beaucoup plus d’espace et ça change tout.

Sébastien Morel, manager du centre de formation du Stade Rochelais

Pour Jules Favre, trois quart centre du Stade Rochelais, le rugby a 7 est particulièrement formateur. "On bosse techniquement sur nos passes ou la défense, c’est un bel enseignement." Et même si tous les joueurs des équipes professionnelles du Top 14 ne sont pas présents, le manager du centre de formation de La Rochelle ne s’inquiète pas du niveau de jeu. "Tout le monde a sa place sur le terrain. Notre objectif c’est que les joueurs prennent du plaisir à jouer devant leurs proches et leur offrir la possibilité de progresser."

D’où vient cette compétition ?

La Super Sevens a été créée en 2020 par la Fédération Française de Rugby et la Ligue Nationale. C’est une compétition professionnelle, à laquelle participent les 14 équipes du Top 14 ainsi que deux équipes invitées (cette année, Monaco Rugby Sevens et les Barbarians Français). Elle s’ajoute aux autres compétitions de rugby à 7, comme le championnat français Circuit Elite Sevens ou le championnat européen Sevens European Series. D'ailleurs, le rugby à 7 est aussi la discipline représentée aux Jeux olympiques.

En créant cette nouvelle compétition, où participent certains grands noms du rugby à XV, les organisateurs cherchent à promouvoir une discipline en pleine expansion. "C’est une pratique qui tend à se populariser, rappelle Sébastien Morel. C’est très plaisant de voir chaque été l’engouement autour de cette pratique qui se démocratise."

Enfin, le rugby à 7 détient une dernière particularité, cette fois du côté des supporters et bien visible au cours de cette compétition : c’est un « sport festival ». Organisées sous forme d’événements courts, les compétitions se veulent décontractées et proches de leur public, plongé en immersion dans des journées au rythme effréné. Tenue déguisée exigée.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité