Menacé de séquestration, le maire d'une commune de Charente-Maritime porte plainte contre le président de la FNSEA 17

Opposé au projet du maire de L'Humeau de racheter des terres agricoles pour les convertir au bio, le président de la FNSEA 17 a menacé l'élu de le séquestrer dans sa mairie. Publiés dans le journal Sud-Ouest, Sébastien Brochet conteste avoir tenu ces propos.

Le dialogue est de plus en plus difficile entre le monde agricole et les défenseurs de l'environnement. Sur fond de désaccord à propos du rachat de terres agricoles, le maire de L'Houmeau a été menacé de séquestration par Sébastien Brochet, directeur de la FNSEA, principal syndicat agricole français, en Charente-Maritime.

Un projet de conversion de terres agricoles au bio

Jean-Luc Algay, également vice-président de la communauté d'agglomération de La Rochelle, a pour projet de racheter des parcelles agricoles situées en espace naturel sensible pour les convertir en agriculture biologique. "Comme c'est une culture intensive, il y a automatiquement tout ce qui va avec : pesticides, etc. Les ruissellements s'en vont dans les marais, les molécules et les particules sont soumises à un vent dominant ouest, qui vient sur le bourg", s'inquiète l'élu. Le maire, qui explique vouloir préserver l'environnement et la santé de ses administrés, a déjà racheté 2 des 44 hectares concernés, et a pour projet d'acquérir le reste des terres dans les années à venir.

L'Houmeau est une commune située au bord de la mer, elle est limitrophe de La Rochelle ⇒


Le domicile d'un militant écologiste visé 

Pour les agriculteurs de la FNSEA 17, ce rachat est intolérable. En réaction au projet du maire, le 22 mars dernier, des pneus et des gravats ont été disséminés sur la commune et à proximité du domicile d'un membre de l'association Nature Environnement 17. Le lendemain, dans un article publié dans le journal Sud-Ouest, le président de la FNSEA à La Rochelle, Sébastien Brochet qui défend un modèle d'agriculture conventionnel et intensif, a menacé directement le maire. 

"C'est impossible de dialoguer avec Jean-Luc Algay. L'Houmeau, on va y revenir. Ce n'était qu'un premier avertissement. S'il faut séquestrer le maire dans sa mairie, nous le ferons. Nous voulons être tranquilles pour travailler. Si nous laissons faire, ce qu'il se passe à L'Houmeau se passera ailleurs"

Sébastien Brochet, président de la FNSEA 17

Article du journal Sud-Ouest, le 23 mars 2023

Si Sébastien Brochet conteste avoir tenu ses propos, le maire de L'Houmeau a tout de même porté plainte contre le syndicaliste. Choqué, l'élu prend au sérieux les intimidations des agriculteurs. "À partir du moment où on n'arrive pas à avoir ce qu'on a envie d'avoir, on va menacer, casser, séquestrer le maire, mais où va-t-on ?" s'offusque-t-il, avant de répéter : "on n'est pas là pour les mettre dehors, on est là pour les accompagner". 

En réaction aux tentatives d'intimidations subies par l'un de ses militants à son domicile, l'association Nature Environnement a suspendu sa participation à un comité de pilotage sur l'eau. Le président de l'association en Charente-Maritime, Patrick Picaud, réclame une réaction de l'état qui doit, selon l'écologiste, "intervenir pour arrêter cette violence".

La chambre d'agriculture régionale condamne les violences, mais soutient les agriculteurs

Luc Servant, président de la chambre régionale d'agriculture, a quant à lui réaffirmé son soutien aux agriculteurs, mais précise qu'il "condamne tout ce qui est agression physique, tout ce qui est intimidation, même si, précise le président, ça représente quand même une expression très forte que l'on ressent de la part de nos collègues."

La chambre régionale d'agriculture de Nouvelle-Aquitaine a publié un communiqué vendredi 31 mars. Elle a appelé à trouver des instances de discussion et tenu à souligner la bonne volonté du monde agricole. 
Le reportage de l'équipe de France 3 Atlantique est à regarder ici ⇒

durée de la vidéo : 00h01mn54s
La tension monte entre les agriculteurs de la FDSEA et des élus de Charente-Maritime ainsi que des militants écologistes du département. ©France 3 Atlantique