Océans. « Il y a une urgence telle, que tout ce qu’on met en œuvre doit être tourné vers l’intérêt général »

Publié le
Écrit par Floriane Padoan .

L'association Echo-mer, à La Rochelle, collecte et revalorise les déchets, en pleine mer ou dans le port de la ville. Depuis 21 ans, elle a vu son travail de sensibilisation porter au-delà de la Charente-Maritime. L'état des océans est toujours plus préoccupant et les actions entreprises pour le nettoyer semblable à une goutte d'eau. Mais face à l'urgence, pour le président, désormais chaque geste doit être tourné vers l'intérêt général.

« Moi-même j’étais marin, et au cours de ma traversée de l’Atlantique, j’ai vu des milliers de déchets au milieu de la vie sauvage. J’ai décidé à ce moment-là de créer l’association », explique David Beaulieu, le président de l’association Echo-mer basée à La Rochelle. En 21 ans d’existence, le président de l’association sait que sa mission est une goutte d’eau dans l’océan des actes à faire pour sauver la planète. Mais David Beaulieu a une conviction : « Il y a une urgence telle, que tout ce qu’on met en œuvre doit être tourné vers l’intérêt général »

Collecte et revalorisation de déchets

Tous les lundis, vendredis et samedis matins, l’association Echo-mer accueille les bénévoles qui souhaitent ramasser les déchets dans le port de La Rochelle. Désormais, l’initiative s’exporte à Hendaye.

En dehors de ces collectes de déchets qui polluent l’océan, l’association veut prouver que la valorisation de déchets est possible pour tous les objets : « en 2005, 2006, on a commencé par les voiles de bateaux. A ce moment-là ça ne se faisait pas ».

J'ai halluciné de voir le volume de déchets annuel, directement jeté à la poubelle. On est dans un dans tel état de richesse qu’on est capables de jeter des chutes de voiles neuves qui coûtent une fortune. On arrive à quelque chose d’ubuesque.

David Beaulieu, président de l'association Echo-mer à La Rochelle

Après le recyclage des voiles de bateau, Echo-Mer s’attaque aux bouchons en liège. En France, trois milliards de bouchons sont fabriqués par an. Mais alors qu’un chêne-liège peut vivre 200 ans, il faut attendre 25 ans avant la première extraction. L’écorce se renouvelle ensuite en 9 ans. Cet arbre est un symbole d’écologie : il absorbe deux à quatre fois plus de CO² que n’importe quel arbre.

Le liège recyclé est un isolant dont les vertus « sont connues depuis la nuit des temps ». A ce jour l’association a isolé 14 maisons avec du liège à La Rochelle. Et le président constate une vraie évolution : « On a collecté six tonnes de liège en 2021. En 2020, on en avait collecté deux ».

En bord de mer, les déchets ostréicoles représentent « plus de cent tonnes par an de déchets plastiques ». L’association entreprend de recycler les poches à huîtres en plastique qui ne sont plus utilisables pour l’ostréiculture en corbeilles à papier, paniers à provision, supports pour paillage dans les jardins, toitures végétales.  

On veut montrer par l’exemple que les choses peuvent évoluer et changer. Avant, personne ne faisait ce qu’on fait, et aujourd’hui beaucoup de gens recyclent les voiles sur tout le territoire national.

David Beaulieu, président de l'association Echo-Mer

Pour l’instant l’association travaille avec le bassin ostréicole de la Charente mais va bientôt revaloriser les poches ostréicoles du bassin d’Arcachon. En plus de la revalorisation de déchets l’association travaille avec un ESAT depuis 12 ans et compte embaucher encore plusieurs personnes.

Echo-mer travaille avec les chaux de Saint-Astié, pour fabriquer un béton naturel à partir de chaux et de liège naturel. David Beaulieu est fier de ces avancées, mais il sait qu’ «il faut une évolution dans l’innovation, qui n’est pas toujours porteur de solutions. Il faut un produit similaire, et il y a une histoire de coût aussi ». 

Le recyclage et la revalorisation de produits ne doivent pas servir à des objectifs d’expansion financière, au risque de reproduire dans l’écologie les effets pervers du système capitalisme sur l'environnement.

On a une planète avec des ressources limitées. Et ça, on ne veut pas l’accepter, car c’est en contradiction avec la volonté humaine de croître.   

David Beaulieu, président de l'association Echo-Mer

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité