• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Peut-on encore sauver les derniers visons d'Europe réfugiés en Nouvelle-Aquitaine ?

© © G.Martin / LPO
© © G.Martin / LPO

Le vison d'Europe est protégé depuis 1976 mais il est en danger d'extinction, sa survie est menacée bien que cette espèce ne soit pas exploitée pour sa fourrure. Les derniers spécimens ont trouvé refuge en Nouvelle-Aquitaine. Rencontre avec Romain et Ingrid qui se battent pour sauver l'espèce.

Par Valérie Prétot

Ingrid et Romain sont dans leur élément, comme souvent, ils vont explorer le marais de Rochefort, le domaine est intact, c'est un écrin de nature préservé et protégé.
Ingrid Marchand est coordinatrice de Life Vison d'Europe et Romain Beaubert est chargé de mission à la Ligue de Protection des Oiseaux est en charge de Life Vison d'Europe. / © Valérie Prétot, FTV
Ingrid Marchand est coordinatrice de Life Vison d'Europe et Romain Beaubert est chargé de mission à la Ligue de Protection des Oiseaux est en charge de Life Vison d'Europe. / © Valérie Prétot, FTV

En danger critique d'extinction

A perte de vue, un territoire de zones humides. C'est dans cette zone classée Natura 2000 que le vison d'Europe a trouvé refuge alors qu'il est en danger critique d'extinction. Il a une taille de petit chat.
 

Les images des vison d'Europe sont très rares, ce vison a été capturé pour être répertorié, il est ensuite relâché dans la nature. / © Life Vison/LPO
Les images des vison d'Europe sont très rares, ce vison a été capturé pour être répertorié, il est ensuite relâché dans la nature. / © Life Vison/LPO

Romain Beaubert et Ingrid Marchand sont basés à Rochefort en Charente-Maritime, ils sont missionnés pour tenter de sauver l'espèce. Le programme européen, baptisé Life Vison, est ambitieux, il ne resterait que 250 visons d'Europe en France et tous sont en Nouvelle-Aquitaine. Près de 4 millions d'euros, financés en grande partie par l'Union Européenne, ont été débloqués sur cinq ans pour répertorier et cartographier les derniers spécimens. 
 

On est vraiment à un niveau de menace qui est très très élevé, la prochaine étape, si on ne fait rien et que les populations diminuent encore , on aura une espèce qui sera éteinte,
-Ingrid Marchand, coordinatrice de Life Vison d'Europe.

 
 La LPO est associée à ce projet (voir encadré).
Le marais de Rochefort, l'un des derniers refuges pour les visons d'Europe. La LPO associée à ce projet est propriétaire de cette parcelle. / © Valérie Prétot, FTV
Le marais de Rochefort, l'un des derniers refuges pour les visons d'Europe. La LPO associée à ce projet est propriétaire de cette parcelle. / © Valérie Prétot, FTV
Pour vérifier la présence du vison, Romain Beaubert dispose des tunnels dans le marais de Rochefort.
Installation du tunnel
Romain Beaupert vient régulièrement dans cette réserve de LPO pour installer des appareils photo avec détecteur de mouvement mais aussi des pièges odorants. 
Les pièges sont parfumés à l'huile de calamar ou de saumon sont installés dans un tunnel en bois.
A chaque passage, l'animal laisse des traces de pattes sur le papier et abandonne des poils qui serviront à établir son profil ADN.
Piège photo

Une quinzaine de visons capturés et relâchés

Combien y a t-il de visons d'Europe dans les marais de Charente-Maritime ? C'est la question qui préoccupe Romain au quotidien, inlassablement depuis plus d'un an, il met en place des stratégies pour recenser la population.
Des visons sont capturés et relâchés après avoir été pucés pour établir une fiche d'identité. 
Une quinzaine de spécimens ont déjà été attrapés comme ici dans cette cage installée en zone humide.
Life vison 2

Le vison d'Europe : un animal très mystérieux

Romain Baubert s'est pris de passion pour ce mammifère en danger, et pour ce scientifique son étude est d'autant plus intéressante que le vison d'europe est énigmatique.

Une de ses particularités, c'est son extrême discrétion, c'est le fantôme des marais, on sait qu'il est là, on arrive à prouver qu'il est présent mais on le voit très rarement, il est très furtif. On sait d'ailleurs peu de choses sur lui, on pensait qu'il était nocturne mais on a des observations de jour, c'est ce qui le rend si fascinant,
-Romain Baubert.

 Cet été pourtant, les observateurs de l'équipe Life Vison ont eu de la chance, ils ont pu observer, à maintes reprises, des individus de Vison d’Europe au sein des marais de Rochefort.
Un vison dans le marais de Rochefort
Les images du vison d'Europe sont très rares. - Life Vison/LPO

Pourquoi le vison d'europe a t-il disparu ?

Dans les années 60, le vison d'europe était présent dans 40 départements en France essentiellement sur la façade Atlantique. 
Une photo de vison réalisée la nuit lorsque l'animal est relâché dans la nature. / © GREGE/Life Vison
Une photo de vison réalisée la nuit lorsque l'animal est relâché dans la nature. / © GREGE/Life Vison

Des marais asséchés

"Son déclin est du à une combinaison de facteurs" explique Romain Beaubert, "son habitat naturel a été détruit, les zones humides ont été asséchées".

En Charente-Maritime, un quart des marais de Rochefort a été asséché pour mettre en place des grandes cultures de maïs, et puis il y a 50 ans, il y a eu des campagnes de piégeage avec des poisons, des anticoagulants qui ont tué des ragondins mais aussi d'autres espèces comme le vison.

Le vison d'Amérique élevé pour la fourrure le chasse de son lieu de vie 

Le déclin de l'espèce est aussi dû aux collisions avec les voitures, "le vison d'Europe se fait écrasé" s'indigne Ingrid Marchand, la coordinatrice du programme.

Il est aussi menacé par le vison d'Amérique qui a été importé au début du 20e siècle pour la fourrure dans les fermes d'élevage mais certains se sont échappés des fermes et ils prennent la place du vison d'Europe, Le vison d'Amérique est plus gros, plus agressif et il le chasse de son milieu,
-Ingrid Marchand.

Des indices de reproduction

Ingrid et Romain ne perdent pas espoir, un an et demi après avoir lancé les actions du programme Life Vison , les premiers signes de vie sont là dans le marais de Rochefort mais aussi dans le bassin de la Charente près d'Angoulême, l'autre berceau refuge du vison. 
Ingrid Marchand est coordinatrice du programme Life Vison, elle est basée à Rochefort. / © Valérie Prétot, FTV
Ingrid Marchand est coordinatrice du programme Life Vison, elle est basée à Rochefort. / © Valérie Prétot, FTV
Tous deux ont fait des études supérieures de biologie, ils se sont spécialisés dans l'écologie jusqu'au master 2. Avec son expertise en biodiversité Ingrid Marchand est dans son élément. 
Et cet été, des indices laissent à penser que des naissances ont même eu lieu dans le marais. Le programme Life Vison se termine en 2022.
Images programme Life Vison/LPO
Vison d'Europe

Le vison d'Europe pèse entre 600g et 1200g, il mesure 54cm.

Un vison photographié dans le marais de Rochefort. / © Gilles Martin/LPO
Un vison photographié dans le marais de Rochefort. / © Gilles Martin/LPO
Le marais de Rochefort est classé Natura 2000 et certaines parcelles appartiennent à la Ligue de Protection des oiseaux comme ici à Voutron. La biodiversité est protégée.
Le marais à Voutron
Pour en savoir plus, le site de Life Vison : ►https://lifevison.fr/



    
   
    
  
   

A savoir

 

  • Life Vison : ce programme européen associe la LPO, le département de Charente-Maritime et le GREGE, groupe de recherche et d'étude pour la gestion de l'environnement.
  • Espèce menacée : le vison d'Europe figure parmi les trois espèces de mammifères les plus menacées en France avec l'ours brun et la chauve-souris Rhinolophe de Méhely.
  • En Europe : quelques populations "isolées et déclinantes" survivent aussi en Roumanie, Ukraine, Russie, Estonie, au nord de l'Espagne.
  • Son nom scientifique est mustela lutreola, le petit animal est classé en danger critique d'extinction par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN), qui réunit États, scientifiques et associations de protection de la nature. 
  • Autrefois, le vison d'Europe peuplait le continent du golfe de Gascogne à la Russie. Depuis la moitié du XIXe siècle, il a perdu 85% de son aire de vie et 90% de sa population. Evidemment, l'attrait pour sa fourrure brun chocolat, symbole de luxe et de douceur, lui a gravement nui.

Sur le même sujet

G7 : La halle d'Iraty met le pays basque en vitrine

Les + Lus