La plage de l'Embellie à la Tremblade, fermée pour cause d'érosion

En 15 jours, le trait de côte a reculé de 30 mètres sur la plage de l'Embellie à la Tremblade. Les arbres menacent de s'écrouler, la mairie a décidé de fermer la plage pour des raisons de sécurité.

La plage de l'Embellie à La Tremblade est fermée
La plage de l'Embellie à La Tremblade est fermée © Stéphane Hamon, France Télévisions
Début décembre, il y avait encore une dune sur la plage de l'Embellie, sur la Côte sauvage. Aujourdhui, elle a disparu. La mer est entrée dans les terres.
 
La mer grignote la plage de La Tremblade
La mer grignote la plage de La Tremblade © Stéphane Hamon, France Télévisions
Elle a fait reculer le trait de côte de 30 mètres en 15 jours. Sur un an, ce sont 60 mètres de plage qui ont disparu.
 
La plage de l'Embellie
La plage de l'Embellie © Stéphane Hamon, France Télévisions

Une situtation alarmante et qui, en plus, représente un danger pour les promeneurs. Les pins sont dans un équilibre précaire et menacent de s'effondrer. Le maire a donc décidé d'interdire l'accès à la plage.

Des enfants peuvent creuser dans le sable et la dune va s'effondrer et les arbres tomber.
François Patsouris, adjoint au maire de La Tremblade.

Pour le maire, la situation est vraiment alarmante. Sa commune compte 19 kilomètres de plage, jusqu'au phare de la Coubre et  empêcher l'entrée de la mer dans les terres est un combat de titans :

 À l'entrée du pertuis de Maumusson et au bout de l'île d'Oléron, tout est impressionnant. La côte est en train de changer et on ne peut rien y faire.
François Patsouris, adjoint au maire de La Tremblade

Pourtant, des efforts sont menés par la commune et par l'Office National des Forêts. Mais le coût est énorme et les tempêtes successives de l'automne et de l'hiver réduisent souvent à néant tout ce qui a été fait pour fixer les dunes.
C'est ce qu'explique Dominique andré, le technicien forestier de l'ONF :

 Ici, la forêt est sur la plage. Il faut intervenir assez souvent. Depuis quatre ans, l'ONF a mis 40 000 euros, la commune aussi met des crédits. 

Dominique André, technicien forestier à l'ONF.

Une situation qui ne devrait pas s'arranger, un très gros coup de vent est annoncé sur le littoral dans la nuit de samedi à dimanche avec des rafales à 120 km/h sur la côte de Charente-Maritime
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
littoral environnement climat