Plus de décentralisation et un plan de relance au programme de la visite de Jean Castex en Charente-Maritime

Le Premier ministre, en visite ce samedi à La Rochelle, a annoncé un plan de relance à 100 milliards d'euros et une "recentralisation" de la charge du RSA pour soulager certains départements. 

Jean Castex en visite à La Rochelle ce samedi 12 décembre.
Jean Castex en visite à La Rochelle ce samedi 12 décembre. © Pierre Lahaye, France Télévisions

C'est en toute fin de matinée, ce samedi, que Jean Castex a débuté son déplacement en Charente-Maritime. Il devait d'abord prendre la direction de Rivedoux sur l'île de Ré à bord d'une navette électrique. De longue date en effet, le département, gestionnaire du pont, a dans ses cartons un projet de contournement aérien qui permettrait aux navettes d'accéder sans encombre aux péages sur une voie dédiée et, ainsi, de raccourcir les trajets en transport en commun à destination de l'île. Cet investissement devrait pouvoir profiter des crédits du plan France Relance. 

Dans ce cadre-là, c'est donc bien avec le président du Conseil départemental de Charente-Maritime que Jean Castex souhaitait s'entretenir. En tout, une enveloppe d'une vingtaine de millions d'euros a été débloquée pour, notamment, entreprendre la rénovation thermique de quatre collèges et trois Ehpad. 

L’accord départemental de relance avec le conseil départemental de la Charente-Maritime constitue le premier accord de relance signé au niveau national avec un conseil départemental et a comme première vocation d’illustrer de manière concrète la territorialisation du plan de relance souhaité par l’État.

Communiqué de presse de Matignon

Dominique Bussereau à la tribune du congrès des régions à Bordeaux en octobre 2019
Dominique Bussereau à la tribune du congrès des régions à Bordeaux en octobre 2019 © NICOLAS TUCAT / AFP

100 milliards d'euros

Mais c'est aussi le président de l'Association des Départements de France qu'est venu voir le Premier ministre. Dans les murs de la Maison de la Charente-Maritime, Jean Castex a signé avec Dominique Bussereau, un plan de relance afin d'aider financièrement les départements éreintés par la crise sanitaire : 100 milliards au niveau national, dont une partie sera directement distribué à l'échelle des départements. "C'est considérable" a déclaré le Premier ministre. 

Le meilleur antidote à la crise, c'est le retour à la croissance.Il faut sans tarder le préparer, et le faire tous ensemble, Etat et collectivités territoriales.

- Jean Castex, Premier ministre


Avec la crise sanitaire, les départements font face à une augmentation de leurs dépenses. Il a beaucoup été reproché au président de la République de ne pas assez consulter les élus de terrain au début de son quinquennat. De toute évidence, cette visite devait s'inscrire dans une nouvelle approche entre Paris et les régions. Jean Castex était d'ailleurs accompagné de Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.

Ce pas de plus vers la décentralisation a, en tout cas, été très apprécié par le patron de la Charente-Maritime qui a salué cette relance "par le terrain" qui "ne se décide pas dans les ministères parisiens."  

Enfin, le Premier ministre a annoncé qu'une expérimentation serait lancée d'ici 2022 pour que le revenu de solidarité active (RSA) soit de nouveau pris en charge par l’Etat pour soulager les départements les plus en difficultés. 

La Rochelle : Jean Castex détaille son plan de relance

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
dominique bussereau politique décentralisation réforme territoriale