Cet article date de plus de 3 ans

Pollution atmosphérique : la vitesse abaissée de 20 km/h sur les routes de Charente-Maritime

Face au pic de pollution que connaît la Nouvelle-Aquitaine en ce moment, la Charente-Maritime a pris des mesures exceptionnelles, à commencer par la réduction de la vitesse autorisée sur les routes.
Illustration
Illustration © Thierry GACHON / Maxppp
L’alerte pollution atmosphérique a été déclenchée ce jeudi 22 février par l’ensemble des préfectures de Nouvelle-Aquitaine, en raison de la haute concentration des particules à suspension PM10.

En conséquence, la préfecture de Charente-Maritime a décidé de réduire de 20 km/h ka vitesse autorisée sur les routes du département. La même mesure a été prise en Gironde.

La vitesse est donc limitée :
- à 110km/h sur les portions d’autoroutes normalement limitées à 130km/h
- à 90 km/h sur les portions d’autoroutes et de voies rapides normalement limitées à 110 km/h ;
- à 70 km/h sur les portions d’autoroutes, de voies rapides et de routes nationales et départementales normalement limitées à 90 km/h.

Ces mesures, exceptionnelles pour le département, sont en vigueur jusqu’à la levée de la procédure d’alerte.

A la Rochelle, le réseau de transports Yélo a de son côté pris des mesures comme le ticket de bus à 1€ pour toute la journée, afin d’inciter la population à limiter les déplacements en voiture.



Les cheminées à foyer ouvert interdites


D’autres mesures ont également été prises par la préfecture à l’occasion de ce pic de pollution. Ainsi l’utilisation de cheminées à foyer ouvert en chauffage d’appoint est interdite jusqu’à la fin de l’épisode. Les éventuelles dérogations à l’interdiction du brûlage des déchets verts à l’air libre sont quant à elles suspendues jusqu’à nouvel ordre. Dans le secteur agricole, les pratiques d’écobuage, de brûlages dirigés et de toute opération de brûlage à l'air libre des résidus ou sous-produits agricoles et forestiers sont reportés.

Une pollution renforcée par le froid


Les PM10, ou particules fines, sont produites par les activités humaines comme le chauffage domestique, le trafic auto ou encore l’agriculture. La baisse actuelle des températures, combinée à des conditions météorologiques stables, contribue à l’augmentation de la concentration de ces particules fines.



Pour les personnes vulnérables, comme les femmes enceintes, les nourrissons ou encore les personnes âgées, il est recommandé d’éviter les déplacements sur les grands axes routiers, et d’éviter les activités physiques et sportives intenses.

Plus d'infos sur la pollution atmosphérique en temps réel sur le site d'Atmo Nouvelle-Aquitaine.


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pollution environnement société transports économie transports en commun circulation trafic routier