Ramasser les capsules d'oeufs de raie pour en apprendre plus sur les différentes espèces

En vous promenant sur les plages, vous avez certainement vu ces capsules d'oeufs de raie que beaucoup confondent avec des algues. Un programme d'étude et de conservation vient de s'achever sur les côtes françaises. Il vise à mieux connaître le développement des différentes espèces.

Le programme Capoera est chapeauté par une association bretoise, l'APECS, une association pour l'étude et la conservation des poissons cartilagineux, raies et requins.
Ces capsules de raies sont nombreuses sur certaines plages de la région, notamment sur les îles. Elles sont apportées par la mer après avoir été abandonnées par les petites raies qui viennent d'éclore.

"C'est là-dedans que les raies pondent leurs oeufs au fond de la mer" explique Jean-Baptiste Bonnin du Centre Environnemental de Marennes-Oléron.

"Il y a un oeuf à l'intérieur et petit à petit, il va se transformer en petit poisson qui va sortir et la capsule va finir par se décrocher et arriver sur la plage. C'est là que l'on peut les récolter et les déterminer espèces par espèces" ajoute le scientifique.
Cette étude et un programme national de récolte de capsules permettent de mieux connaître les différentes espèces de raies dont certaines sont en danger et protégées. C'est le cas pour huit d'entre-elles sur nos côtes, notamment les raies brunettes, fleuries ou bouclées.

Plus d'informations avec le reportage à l'île d'Oléron et La Rochelle dde Philippe Tanger, Pierre Lahaye, Marc Millet et Sandy Renault :

 

L'actualité "Environnement" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
choisir une région
Nouvelle-Aquitaine
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité