La Rochelle : les abeilles championnes de la biosurveillance sur le site de Picoty à La Pallice

Les abeilles sont très réceptives à la pollution des sols et de l'air, ce qui peut, on le sait, devenir mortel pour elles. A La Rochelle, la société Apilab utilise cette sensibilité des abeilles aux polluants pour en faire un indicateur du niveau de pollution autour d'une entreprise.

Les ruches de la société Apilab sont installées à La Pallice, à proximité du dépôt de l'entreprise Picoty.
Les ruches de la société Apilab sont installées à La Pallice, à proximité du dépôt de l'entreprise Picoty. © Marc Millet - France Télévisions

En butinant, les abeilles vont au contact immédiat de la nature et accumulent les éventuels polluants qui se trouvent dans l'environnement. Ces butineuses couvrent en moyenne une surface de 27 kilomètres autour de leur ruche et peuvent butiner jusqu'à un millier de fleurs chaque jour. Des atouts que la société Apilab, basée à La Rochelle, a décidé d'utiliser. Le bureau d'études spécialisé en ingénierie apicole  propose de surveiller la qualité de l'environnement grâce aux abeilles, en installant des ruches dans l'environnement immédiat des entreprises. En été, au printemps et en automne, elle récolte les pains d'abeilles présents dans les ruches pour les analyser et étudie aussi directement des abeilles prélevées. Le pain d'abeille est issu du pollen ramené par les butineuses et contient de nombreux nutriments, il sert de nourriture aux larves et aux abeilles elles-mêmes.

Une fois récoltés, les échantillons sont étudiés en laboratoire par des spécialistes à la recherche de tout type de polluants.

On va détecter des polluants que l'on peut retrouver dans l'air comme les résidus de combustion, des composés organiques volatiles mais aussi des polluants que l'on peut retrouver au niveau du sol comme des métaux lourds.

Precillia Cochard, chargée d'études chez Apilab

En allant collecter le nectar ou le pollen, les abeilles vont marcher sur le sol et sur les fleurs, c'est ce qui permet aux scientifiques de retrouver des traces de polluants présents dans le sol, comme les métaux lourds.

Quatre ruches à proximité du site de Picoty

A La Rochelle, Apilab a signé un accord avec la société Picoty. Elle a installé quatre ruches près du site du dépôt pétrolier. Les résultats, obtenus par les analyses réalisées avec les échantillons prélevés dans ces quatre ruches, sont comparés avec ceux de quatre autres ruches placées dans un site témoin.

Installée sur le port de La Pallice à La Rochelle, le dépôt pétrolier de la société Picoty est classé Seveso et se retrouve régulièrement sous le feu des associations de défense de l'environnement. On se souvient qu'en 2017, une fuite d'hydrocarbure à partir d'une canalisation avait entraîné une pollution de la nappe phréatique. Avec la mise en place de cette biosurveillance effectuées par les abeilles, les responsables de l'entreprise estiment qu'ils disposent désormais de nouveaux arguments face à ceux qui les accusent de polluer.

Les premières analyses et les suivantes prouvent qu'il n'y a pas de pollution aux composés organiques volatiles donc déjà, ça nous a rassuré, ça permet entre autre de pouvoir répondre aux questions de la population. On avait aussi besoin d'avoir un point sur la pollution atmosphérique pour répondre à nos différents détracteurs.

Olivier Bourdut, directeur du dépôt Picoty à La Pallice 

Sentinelles de la biodiversité, les abeilles sont très efficaces et utiles pour mesurer la qualité de l’environnement dans un rayon assez important autour de leurs ruches. Elles s'imprègnent des éléments, bons ou mauvais, contenus dans l'air, le sol et l'eau et aident les chercheurs à repérer les différentes sources de pollution. A l'heure actuelle, deux entreprises de Charente-Maritime ont fait appel aux services d'Apilab pour mettre en place cette biosurveillance avec les abeilles.

Le reportage à La Rochelle de Valériane Gouban, Marc Millet et Nadine Pagnoux-Tourret :

Biosurveillance par les abeilles à La Rochelle

 

 

 

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
environnement pollution sciences culture
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter