Route du rhum : aux chantiers navals de La Rochelle, les skippers se préparent au départ

Aux chantiers de La Rochelle, les skippers sont à pied d'oeuvre pour préparer leurs bateaux pour la course, dont le départ sera donné le 4 novembre 2018 à Saint-Malo. / © Philippe Tanger/France 3 Nouvelle Aquitaine
Aux chantiers de La Rochelle, les skippers sont à pied d'oeuvre pour préparer leurs bateaux pour la course, dont le départ sera donné le 4 novembre 2018 à Saint-Malo. / © Philippe Tanger/France 3 Nouvelle Aquitaine

Plus d'une centaine de skippers s'élanceront de Saint-Malo le 4 novembre 2018 pour la 40e édition de la Route du Rhum. En septembre, certains travaillent encore d'arrache-pied pour partir dans les meilleures conditions. Nous avons rencontré certains participants aux chantiers navals de La Rochelle.

Par V.P. avec Yann Salaün

Comme on dit dans le milieu de la course au large, "c'est pas comme si c'était pas demain". Deux mois avant le départ de la Route du rhum le 4 novembre à Saint-Malo, le compte à rebours est lancé sur le plateau nautique de La Rochelle. Ici, de nombreux skippers et leurs préparateurs techniques s'affairent pour que les voiliers soient prêts pour la transaltantique.
 
Ce ne sera pas la première participation de Christophe Souchaud, qui court sous les couleurs de l'association Cap Handi. Le Poitevin était déjà au départ à Saint-Malo il y a 4 ans et comme il y a 4 ans, le timing est plus que serré. "On part en solo donc on veut être tranquille. Et si on veut être tranquille et bien on dépouille. Et comme les bateaux s'usent, il y a beaucoup de boulot. On a encore beaucoup de travail à un mois et demi du départ. Mais il sera prêt," assure-t-il.
 

Commander des pièces, chercher un sponsor

Dominique Rivard aussi était au départ de la transatlantique en 2014. Lui aussi est en retard, mais il a une excuse. "Malheureusement j'habite de l'autre côté, à Marie-Galante (Guadeloupe) du coup j'ai du retard car il a fallu commander des pièces, explique l'intéressé. On est tombés en période estivale donc les entreprises travaillent moins."

Robin Marais, lui, est déjà à flot et techniquement dans les clous. Mais un "Rhum", sans parler de la recherche de sponsor, est un long marathon avant de prendre la mer. Et justement, les sponsors, il faut les choyer et leur consacrer un peu de temps avant le départ. "Il y a la préparation technique et physique du bonhomme, la gestion des partenaires, toutes ces petites choses se cumulent. Arriver le 4 novembre en pleine forme, c'est le principal challenge... avec un grosse envie de bouffer les autres skippers!"

Tous avouent leur hâte de lâcher perceuses et tournevis. Les skippers de la route du Rhum sont attendus au plus tard le 24 octobre prochain dans le port de Saint-Malo (Ille-et-Vilaine).
 

Notre reportage à La Rochelle (Charente-Maritime)

Route du rhum : les skippers se préparent aux chantiers navals de La Rochelle
Jules Souchaud, préparateur technique; Christophe Souchaud, skipper de "rhum solidaire pour cap handi"; Dominique Rivard, skipper de "#Marie-Galante"; Robin Marais, skipper de "Machance moi aussi". Reportage : Yann Salaün et Philippe Tanger. Montage : Maud Coudrin.




 

Sur le même sujet

Abattoir de Mauléon : la maltraitance animale en procès

Les + Lus