Rugby : le Stade Rochelais, leader du top 14, ne regarde pas le classement avant d'affronter Agen

Pour le compte de la treizième journée du Top 14, le leader du championnat se déplace chez la lanterne rouge agenaise. Comme d'habitude, les maritimes préparent ce match comme tous les autres avec pour seul objectif, une victoire et quatre points supplémentaires.

Même réduits à 14, les Rochelais n'ont laissé aucune chance aux Montpelliérains le week-end dernier
Même réduits à 14, les Rochelais n'ont laissé aucune chance aux Montpelliérains le week-end dernier © XAVIER LEOTY/PHOTOPQR/SUD OUEST/MAXPPP

Bien sûr, ils prennent "les matches les uns après les autres". Bien sûr, "il n'y a pas de petites équipes en Top 14" et, bien sûr, "le match piège". La communication rugbystique a ses poncifs et rares sont les joueurs qui ne s'y adonnent pas régulièrement. Ce déplacement à Agen serait évidemment l'occasion rêvée pour en abuser plus que de raison. Mais ne comptez pas sur Grégory Alldritt le gersois pour tomber dans le panneau. C'est une bien mauvaise nouvelle pour le SUA mais les Rochelais se méfient véritablement du poncif, journalistique lui, de "lanterne rouge". Alldritt connait "ce genre de club. Ce n’est pas loin de chez moi. À Auch, tout ce qu’on attendait, c’était qu’on nous sous-estime. À nous de garder la même exigence sur le moindre contact, le moindre lancement, la moindre touche. On sait qu’Agen va vouloir ramener des têtes d’ici la fin de saison, et on ne veut pas être la première".

"Si on ne fait pas les choses dans l'ordre, ce sera compliqué"

Les joueurs du Stade Rochelais à l'entraînement
Les joueurs du Stade Rochelais à l'entraînement © L. Gazar - France Télévisions

De fait, même si deux maigres petits points glanés depuis le début de la saison semblent a priori rédhibitoire pour un maintien dans l'élite, les Lot-et-Garonnais se montrent, tous les week-ends, valeureux, courageux et ne semblent pas vouloir baisser les bras. Brice Dulin, l'homme en forme du moment, tant en équipe de France que sous le maillot jaune et noir, est né à Agen. C'est là qu'il a appris à marcher et à jouer au rugby. Dans son ancien jardin d'Armandie, même à huis clos, il sait qu'il faut se méfier.

Il va y avoir un réveil à un moment dans la saison. C’est pour ça que nous, il faut qu’on y aille avec la confiance que l’on a mais aussi en se disant que tout est possible. Si on ne fait pas les choses dans l’ordre, ce sera compliqué. C’est difficile pour eux depuis la saison dernière. C’est quand même un club qui a fourni pas mal de joueurs au Top 14 depuis des années. Ils sont un petit peu enclavé entre Toulouse et Bordeaux, pour le recrutement des jeunes et le développement du club, c’est assez difficile. Il n’y a pas eu le renouveau au niveau de la formation qu’il y a eu les saisons précédentes.

Brice Dulin, arrière du Stade Rochelais

"On a beaucoup de respect pour eux."

Ronan O'Gara a préparé ce match aussi sérieusement que les autres
Ronan O'Gara a préparé ce match aussi sérieusement que les autres © L. Gazar-France Télévisions

Un constat lucide que partage Ronan O'Gara. Avec son expérience du Munster, l'entraîneur irlandais n'a pas apporté que le fameux "fighting spirit" de sa verte île sur la pelouse de Deflandre. Il n'a pas non plus oublié de mettre dans ses bagages quelques valeurs essentielles de l'ovalie ; l'humilité et le respect de l'adversaire.

Peut-être c’est bizarre pour vous mais, pour nous, pour moi, on ne regarde pas où ils sont dans le classement. On regarde leurs forces et leurs faiblesses. Agen, c’est une équipe dangereuse et on a exactement la même préparation que les autres équipes. On sait que le défi va être difficile pour nous et on a beaucoup de respect pour eux.

Ronan O'Gara, entraîneur du Stade Rochelais

Reste que les maritimes ne sont pas premiers de la classe pour rien. A part un faux-pas au Stade Français et une courte défaite à Lyon, ils ont été sans pitié pour Bayonne, Pau, Castres ou encore Montpellier le week-end dernier. Un match qui semblait pourtant bien mal parti avec l'expulsion de Skelton en début de rencontre. Mais même réduits à quatorze, les Rochelais n'ont pas tremblé. Une démonstration de force tranquille qui impressionne.

Franchement on a dominé le match du début à la fin. Je n’ai pas senti les mecs douter sur le terrain. Même quand on a pris ce carton rouge, les mecs sont restés très sereins, très calmes et on a continué à scorer. Certes c’est un essai casquette qui est marqué en début de deuxième mi-temps, mais c’est surtout un essai qui est dû au pressing de toute l’équipe et qui a étouffé Montpellier sur ce match.

Grégory Alldritt, troisième ligne du Stade Rochelais

Coup d'envoi du "match piège", à 18 h ce samedi à Agen. Rappelez-vous, "il n'y a pas de petites équipes en Top 14".

Nathan Vildy et Loïc Gazar ont assisté au dernier entraînement des Maritimes : 

Rugby : le Stade Rochelais, leader du top 14, ne regarde pas le classement avant d'affronter Agen

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
stade rochelais rugby sport top 14 su agen