• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Sea Shepherd alerte sur le sort des dauphins au large de la Vendée et de la Charente-Maritime

Un dauphin échoué plage de La Couarde sur l'île de Ré ce lundi 12 mars 2018. / © Marc Millet, francetv
Un dauphin échoué plage de La Couarde sur l'île de Ré ce lundi 12 mars 2018. / © Marc Millet, francetv

 Sea Shepherd  lance une campagne de sensibilisation pour alerter l'opinion publique sur le sort des dauphins retrouvés morts après avoir été pris au piège dans les filets des chalutiers. Sur l'île de Ré, Ré Nature Environnement dénonce aussi le massacre de cette espèce protégée. 

Par Valérie Prétot

Sea Shepherd lance une campagne intitulée "Comment la France extermine ses dauphins" pour dénoncer le massacre des dauphins. Selon l'ONG vouée à la protection des écosystèmes marins et de la biodiversité, des milliers de cétacés sont tués chaque année au large de la Vendée et de la Charente-Maritime par les chalutiers.

L'ONG a réalisé des images, tournées depuis un de ses bateaux sur le plateau de Rochebonne, à environ 70 km à l'Ouest de l'île de Ré. Dans cette vidéo, deux chalutiers remontent leur filet avec à l'intérieur, deux dauphins pris au piège. Sea Shepherd prétend que cette scène se reproduit toutes les nuits et toute l'année le long de la côte, avec un pic entre janvier et mars.
Le film réalisé par Sea Shepherd
Les militants de l'ONG demandent à l'État, l'interdiction de la pêche au chalut dans les zones de frayère du bar.

De son côté, Ré Nature Environnement estime que le massacre de cette espèce protégée a repris et continue en ce début d'année 2018. L'association a répertorié plus de 840 cadavres échoués sur les côtes atlantiques du Golfe de Gascogne entre le 1er février et le 15 mars 2017.

"Cette destruction se poursuit dans l'indifférence totale des pouvoirs publics" s'insurge Ré Nature Environnement qui consacre un dossier complet aux échouages de dauphins dans la revue "l'Oeillet des Dunes", parue en février 2018.
L'association, soutenue par d'autres mouvements de protection de la nature, s'intéresse plus particulièrement aux stigmates visibles sur les dauphins échoués. L'article explique notamment comment reconnaître les marques de la pêche sur les dauphins tués par la pêche professionnelle.

Sur l'île de Ré, des adhérents de l'association ont constaté de nouvelles arrivées de cadavres aux Portes-en-Ré, en février 2018. 

Opération coup de poing


Ce mardi 13 mars, l'association Sea Shepherd a réalisé une nouvelle opération médiatique, des bénévoles de l'association ont déposé un cadavre de dauphin sur le vieux port de La Rochelle, ils ont repêché ce matin le mammifère blessé, au large,  à 18 milles nautiques des côtes. Ils dénoncent à nouveau les méthodes de pêche, qui selon eux, seraient responsables de ce décès.

Le mammifère a été déposé sur le vieux port de La Rochelle ce mardi 13 mars. / © Marc Millet, francetv
Le mammifère a été déposé sur le vieux port de La Rochelle ce mardi 13 mars. / © Marc Millet, francetv



Reportage d'O. Riou, M. Millet et M. Coudrin

Sea Shepherd alerte sur le sort des dauphins au large de la Vendée et de la Charente-Maritime
Un reportage d'O. Riou, M. Millet et M. Coudrin avec les interviews d'Olivier Blanchard, coordinateur Sea Shepherd La Rochelle Vendée, de Vincent Ridoux, professeur Université La Rochelle Observatoire PELAGIS et de José Jouneau, président du comité régional des pêches et des élevages marins par téléphone depuis les Sables d'Olonnes.

 

Sur le même sujet

Grogne des avocats

Les + Lus