Une start-up rochelaise teste une application qui doit permettre une meilleure prise en charge des patients Covid

Publié le
Écrit par Sophie Goux
Une start-up rochelaise teste une application pour une meilleure prise en charge des patients Covid
Une start-up rochelaise teste une application pour une meilleure prise en charge des patients Covid © Laurence Couvrand, France Télévisions

Une start-up de la Rochelle teste une application qui pourrait faciliter la prise en charge des patients Covid les plus exposés. Elle doit permettre de détecter rapidement les risques de forme sévère de la maladie.

Lors de l'arrivée d'un patient covid dans un hôpital, les médecins utilisent l'âge, le poids et d'éventuels facteurs de risques pour savoir quelle prise en charge adapter. Une jeune pousse de La Rochelle met au point une application qui pourrait faciliter ce travail et déterminer très vite le risque de chaque patient face à la maladie.
 
Pour ce faire, elle a collecté les données médicales, de l'entrée aux urgences jusqu'à la sortie de l'hôpital, de plusieurs dizaines de patients. Les données radiologiques, les analyses des laboratoires sont également collectées. Le dossier devient alors anonyme et pemet de déterminer quel type de risques présente le patient. Avec un taux de réussite de 70%, le résultat permet alors de gagner un temps parfois précieux.

Pour le service, ça permet d'anticiper le matériel nécessaire. Avec un patient qui arrive avec un score élevé et qui risque de faire une décompensation, le matériel pourra être disponible tout de suite. 

Allix Beguec, responsable de la recherche clinique Hôpital de La Rochelle

Pour le docteur David Chalvet, directeur de la start-up "Medical Numa Health", le principe est basé sur deux algorithmes, qui détectent des bio marqueurs, ce sont eux qui détermineront une fragilité du patient ou une réponse exagérée de celui-ci à l'inflammation causée par le virus.

Le principe de cette étude est d'offrir un nouvel outil aux urgentistes qui permette de trier les patients à risquesde forme sévère ou de dégradation rapide avec un bilan sanguin extrêmement simple.

Docteur David Chalvet directeur de Medical Numa Health.

Cette première étude a concerné 50 patients. La deuxième phase est en cours, elle devrait prendre en compte plus de 300 personnes cette fois, avant de s'étendre à d'autres centres hospitaliers en France. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.