Un troisième mandat pour Jean-François Fountaine ? L’hypothèse alimente les conversations à La Rochelle

La campagne des municipales a pris beaucoup d'avance à La Rochelle. Maire depuis 2014, Jean-François Fountaine explique dans la presse qu'il pourrait briguer un troisième mandat en 2026. Une supposition qui fait grand bruit.

Ça ressemble à un coup politique. À la une du journal du Sud Ouest ce 2 mai, Jean-François Fountaine serait partant pour un nouveau mandat. De quoi alimenter les conversations sur le vieux port, et éveiller la curiosité du reste de la presse locale...

Devant la caméra de notre rédaction, le maire se défend de toute entrée en campagne prématurée : "Ce n'est pas un acte de candidature aujourd'hui. Il y a aussi d'autres personnalités formidables dans notre équipe qui sont capables de continuer, de reprendre le flambeau. Je prendrai cette décision avec ma famille dans un an, un an avant l'élection. Vous savez, il reste encore un tiers de mandat à faire".

Déménagement de l'hôpital, nouvelle salle pour les basketteurs du stade rochelais, réhabilitation du pont de Tasdon, le maire détaille ses projets au long cours pour sa ville, dit l'enthousiasme qu'il garde pour l'action politique.

Son opposant Jean-Marc Soubeste, conseiller municipal (EELV), s'en amuse : "Des projets comme celui du pont de Tasdon datent de sa première candidature en 2014. S'il a passé deux mandats à ne pas savoir réparer le pont de Tasdon, s'il faut un troisième mandat pour ça, si c'est la seule justification, je pense qu'elle n'est pas bonne".

À lire aussi : Fermeture définitive du pont de Tasdon : grandes inquiétudes pour la facture et la circulation routière à La Rochelle

Des projets qui ressemblent à un programme

Même s'il n'est officiellement pas question de pré-campagne des municipales, Jean-François Fountaine trace quand même les premières lignes d'un programme tourné vers les quartiers : "Ce qui me tiendrait à cœur, c'est tout le grand projet sur Villeneuve, on va ouvrir l'école qui est le premier marqueur du renouvellement de ce quartier. Il y a un beau projet également à développer sur le quartier de Mireuil. Il y a aussi un beau parc littoral à faire du côté des Minimes, il y a encore des grands chantiers à mener".

Les traces du combat fratricide de 2020

Jean-François Fountaine semble vouloir imprimer sa marque d’homme politique local, soucieux de dossiers très concrets, des quartiers populaires, naturellement plus favorables à son opposant de 2020 Olivier Falorni.

Olivier Falorni dont on parle beaucoup ces derniers temps en raison de la loi sur la fin de vie qu'il défend.

La "séquence" (comme disent les communicants) troisième mandat Fountaine serait-elle un contre-feu destiné à assigner Oliver Falorni à son rôle de parlementaire, moins proche du quotidien des rochelais.

Écoutez l'analyse de notre journaliste Jérôme Vilain - France 3 Poitou-Charentes

durée de la vidéo : 00h04mn35s
Reportage et analyse politique ©France 3 Poitou-Charentes

Si rien n'est décidé pour 2026, le combat fratricide de 2020 entre Jean-François Fountaine et son ancien ami et protégé Olivier Falorni semble avoir laissé des traces tenaces.

L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "Politique" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité