Violences après la mort de Nahel : cinq personnes mises en examen à La Rochelle

Un majeur et quatre mineurs ont été mis en examen pour l'incendie et des vols. Les faits ont eu lieu à la mairie et dans un bar-tabac du quartier de Villeneuve-les-Salines à La Rochelle. Ils se sont produits dans la nuit du 29 juin, selon le procureur. L'un d'eux est placé en détention provisoire.

Deux jours après la mort du jeune Nahel à Nanterre (Hauts-de-Seine) le 27 juin dernier, des violences avaient émaillé le quartier de Villeneuve-les-Salines, à La Rochelle (Charente-Maritime). Résultat : l'annexe de la mairie avait été incendiée et un bar-tabac-presse avait été pillé. Cinq personnes (un majeur et quatre mineurs) ont été présentées devant une juge d'instruction, jeudi 20 juillet, qui a décidé de leur mise en examen.

Peines encourues : 7 à 10 ans de prison

Interpellés le 18 juillet, certains mis en cause ont reconnu leur participation à quelques faits, mais aucun n'aurait reconnu avoir incendié la mairie annexe, selon un communiqué du procureur de La Rochelle. Ils sont désormais mis en examen pour un ou plusieurs délits, à savoir dégradations par incendie et en réunion ainsi que le vol de vêtements et de divers objets présents dans le bar-tabac-presse.

Parmi les mineurs — trois de 15 ans et un de 16 ans —  l'un était déjà connu des services de police et de justice. Il a été placé en détention provisoire. Les autres ont été placés sous contrôles judiciaires avec l'interdiction de sortir la nuit, de paraître dans le quartier de Villeneuve-les-Salines, mais aussi de revoir les autres mis en cause. Ils encourent des peines allant de sept jusqu'à dix ans d'emprisonnement. Les investigations se poursuivent toujours sous l’autorité de la juge d’instruction.