Maurice 2 fera t-il autant parler de lui que son prédécesseur, le coq Maurice devenu l'icône de la ruralité ?

Le coq Maurice dont le chant matinal avait été contesté en justice, s'est éteint en juin dernier. Sa propriétaire a fait l'acquisition d'un autre volatile baptisé Maurice 2.
Le coq Maurice II, et sa propriétaire Corinne Fesseau.
Le coq Maurice II, et sa propriétaire Corinne Fesseau. © Frédéric Cartaud - France Télévisions
Crête rouge, jabot bombé, le nouveau pensionnaire de Corinne Fesseau est arrivé sur l'île d'Oléron en juillet dernier. Il succède au célébrissime coq Maurice décédé en juin dernier.

Puisque Maurice est mort, on s'est dit, il faut continuer l'histoire,

Corinne Fesseau, propriétaire du coq Maurice II

Maurice 2 connaîtra  t-il la même notoriété que son prédécesseur ?

Le coq Maurice a défrayé la chronique pendant trois ans. L'affaire judiciaire, qui a très vite incarné la défense de la ruralité, a dépassé les frontières de l'hexagone. Le New York Times, s'était aussi emparé de cette querelle de voisinage déclenchée par le chant du coq dès potron-minet.
Au terme de trois années de batailles judiciaires, les plaignants, un couple de Limoges, qui avaient acheté une résidence secondaire du l'île d'Oléron, ont finalement été déboutés de leur plainte pour nuisance sonore.
Depuis Corinne Fesseau est à la tête d'une association de défense du monde rural, elle milite pour la ruralité et les bruits qui en émanent.
"Je voudrais que tous les animaux des fermes puissent chanter sans avoir de procès tous les quatre matins, il y aura toujours un Maurice dans le but de survivre à la mémoire du coqu Maurice, il est enterré là mais j'ai l'impression qu'il est toujours là", confesse Corinne Fesseau. 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
animaux nature