Le coq Maurice de l'île d'Oléron fait parler de lui dans le New York Times

© Cédric Cottaz - France Télévisions
© Cédric Cottaz - France Télévisions

Le coq Maurice qui a défrayé la chronique sur l'île d'Oléron fait l'objet d'un long article publié dans l'édition du New York Times de ce 23 juin. Le procès qui oppose la propriétaire du coq à ses voisins a été reporté au 4 juillet.
 

Par Valérie Prétot

Alors que le procès à propos du coq Maurice de l'île d'Oléron a été reporté au 4 juillet, la polémique intéresse le New York Times. Le célèbre quotidien américain a publié dans son édition du 23 juin un article intitulé "The Rooster Must Be Defended’: France’s Culture Clash Reaches a Coop". L'article a déjà suscité près de 500 réactions dans sa version numérique.
Certains lecteurs n'hésitent à prendre position comme Mme Pea de Seattle qui estime que les résidents saisonniers doivent s'adapter aux habitudes de vie locales. Une réaction que vous pouvez lire ici.

Selon Adam Nossiter, "le coq est devenu le symbole d'un éternel conflit français entre ceux pour qui, la campagne est un simple décor de villégiature et ceux qui y vivent vraiment". Le journaliste, qui s'est rendu sur l'île d'Oléron, a rédigé un long article, agrémenté de photos, dans lequel il relate les témoignages d'habitants et d'élus de l'île.

He has become a symbol of a perennial French conflict — between those for whom France’s countryside is merely a backdrop for pleasant vacations, and the people who actually inhabit it.
-Adam Nossiter, correspondant du New York Times à Paris

Depuis deux ans, Corinne Fesseau, la propriétaire du coq, est en conflit avec ses voisins. Le couple qui possède une maison de vacances juste à côté de l'enclos, a porté plainte pour "nuisances sonores". Il estime que le chant matinal du coq est insupportable et il demande le départ du coq.

Le Monde

Le 7 juin dernier, l'histoire avait déjà retenue l'attention du Monde
Dans un article intitulé Maurice, le coq chanteur devenu le symbole d’une ruralité menacée, la journaliste, Claire Mayer, évoquait notamment la prise de position de Bruno Dionis du Séjour, agriculteur retraité et maire de Gajac en Gironde, qui avait volé au secours de Corinne Fesseau.
"Il lui apporte son soutien dans une lettre ouverte, et souhaite faire classer les bruits de la campagne au « patrimoine national ». Car l’histoire du coq Maurice pourrait être celle de trop, et alimente la colère des élus locaux et des riverains engagés, qui tentent de sauvegarder l’authenticité des communes". Le Monde du 7 juin.

L'une de nos équipes avait réalisé un reportage sur cette polémique.
Le coq Maurice de l'île d'Oléron fait parler de lui dans le New York Times


 

Sur le même sujet

Les + Lus