• ECONOMIE
  • POLITIQUE
  • SOCIÉTÉ
  • FAITS DIVERS
  • SPORT
  • CULTURE

Meurtre d'Alexia sur l'île d'Oléron : le procès qui se déroule cette semaine n'est pas public

Alexia avec sa mère. / © FTV
Alexia avec sa mère. / © FTV

Le procès concernant le meurtre d'Alexia se déroule à partir de ce lundi, à huis clos, devant la cour d'assises de Charente-Maritime à Saintes car l'accusé était mineur au moment des faits. Les débats vont durer trois jours.

Par Valérie Prétot


Le procès du meurtrier présumé d’Alexia, une adolescente de 15 ans tuée en 2016, s’ouvre ce lundi devant la cour d'Assises de Saintes. 
L'accusé, natif de Niort, était mineur au moment des faits, l’audience se déroule donc à huis-clos selon le régime de la"publicité restreinte". L’accès à la salle de cour d’assises est limité aux avocats, aux familles et aux témoins.
Saintes (Charente-Maritime) - Procès d'Alexia à huis clos - 25 mars 2019. / © Pascal Foucaud, ftv
Saintes (Charente-Maritime) - Procès d'Alexia à huis clos - 25 mars 2019. / © Pascal Foucaud, ftv

Retrouvez tous nos articles sur l'affaire Alexia.

C'est un jeune homme de 19 ans aujourd'hui qui est soupçonné du meurtre d'Alexia.

Peu après les faits, il avait avoué avoir tué sa camarade de classe, après une dispute.
La victime et l'accusé fréquentaient le lycée expérimental à Saint-Trojan, sur l'île d'Oléron.

Le corps d'Alexia a été retrouvé dans un trou d'eau le 10 mars 2016.

Pour la maman d'Alexia, la décision d'un procès à huis clos est une déception.
 

Un procès à huis-clos


Christelle de Hert, la mère d'Alexia, a déclaré ce lundi avant l'audience :

   C'est plus violent que ce que je pensais, de le voir, de voir ses mains, sachant ce qu'il lui a fait. Face à la cour il répond bien, il ne semble pas nerveux pour l'instant en tout cas, il vaut mieux qu'il soit comme cela, je préfère qu'il parle plutôt qu'il se taise".


Le jeune homme, alors âgé de 16 ans, avait été interpellé par les gendarmes le 27 avril 2016 à Saint-Trojan-les-Bains, à proximité du Centre expérimental pédagogique maritime (Cepmo) où il suivait des cours et où l'adolescente était également scolarisée, en classe de seconde.
Le garçon, sans antécédents judiciaires ou psychiatriques mais avec une "forte addiction au cannabis", se trouvait avec Alexia dans un bois, non loin de l'établissement scolaire, à l'écart des autres élèves.
Il avait déclaré avoir été "pris d'un accès de violence" lorsque l'adolescente avait "repoussé ses avances", avait-il dit après son arrestation, lui assénant plusieurs coups de poing et de nombreux coups de couteaux. 
 
Pascal Foucaud et Luc Barré suivent le procès d'assises à Saintes. 

Compte-rendu d'audience de ce lundi en fin de journée

Assises, procès de l'affaire d'Alexia

Compte rendu d'audience à la mi-journée

Procès affaire Alexia

 

Sur le même sujet

Center Parcs en Lot-et-Garonne : des opposants au chantier veulent créer une ZAD

Les + Lus