Seul le chauffeur du camion benne sera jugé pour l’accident du bus de Rochefort en 2016

Publié le Mis à jour le
Écrit par R.B.

En février 2016, un accident entre un camion benne et un bus scolaire avait causé le décès de six adolescents. Après des années de procédure judiciaire, le parquet de La Rochelle a annoncé, le 5 novembre 2021, que le chauffeur du camion sera jugé devant le tribunal correctionnel en mars 2022.

Le drame avait suscité l’émotion partout en France. À Rochefort, le 11 février 2016 à 7h15, un bus de transport scolaire est sectionné par la ridelle ouverte d’un camion benne de la société Eiffage qui roulait dans la direction opposée. L’accident fait six morts et dix blessés parmi les adolescents, passagers du bus. Après presque six ans, le procès du chauffeur du camion benne – seul mis en cause - se tiendra le 28 mars devant le tribunal de La Rochelle.

Les juges d’instruction en charge de l’affaire ont rendu une ordonnance conforme aux réquisitions du parquet de La Rochelle. Début août, il avait demandé un non-lieu pour le groupe Eiffage, propriétaire du camion benne. Une décision justifiée par le fait "qu’aucune norme en vigueur au moment de l’accident n’imposait clairement à l’entreprise utilisatrice du véhicule en cause une obligation d’équiper celui-ci de dispositifs d’alerte", communiquait le parquet, le 2 septembre 2021. L’ordonnance des juges d’instruction du 5 novembre 2021 va dans ce sens avec un non-lieu partiel pour la société Eiffage.

Quasiment 6 ans d'instruction

Une décision qu'Hervé Blanché, maire de Rochefort et avocat de deux adolescents présents dans le bus ce jour-là, estime légitime. "Je sais que certaines parties civiles aurait souhaité la poursuite de la société Eiffage. Mes clients ne sont pas dans cet état d’esprit, ils souhaitent juste la fin de ce cauchemar", réagit-il. Car, en février 2022, cela va faire six ans que l’accident s’est produit et presque autant de temps d’instruction. "Six ans, c’est long pour des familles qui ont perdu un être cher et pour des jeunes qui étaient dans le car au moment de l’accident et qui ont vécu une scène de guerre, reprend Hervé Blanché. Ils ont besoin de ce procès et de savoir ce qu’il s’est passé réellement pour passer à autre chose. C’est comme un deuil."

Ainsi, seul le chauffeur du camion benne est renvoyé devant le tribunal correctionnel de La Rochelle pour "avoir par maladresse, imprudence, inattention, négligence ou manquement à une obligation de prudence ou de sécurité […] et involontairement causé le décès de six personnes", comme le précise le parquet de La Rochelle dans son communiqué. Si aucun des partis ne fait appel de cette ordonnance, le procès se tiendra devant le tribunal correctionnel de La Rochelle du 28 au 30 mars 2022.