Royan : un gardé à vue présentant des symptômes du coronavirus crache sur la police

Le commissariat de police de Royan / © FTV
Le commissariat de police de Royan / © FTV

Dans la nuit de mardi à mercredi, un individu qui était en cellule au commissariat de Royan, présentant des symptômes du Covid-19 a délibérément postillonné et craché sur les policiers qui l'interrogeaient. Deux policiers sont placés en quatorzaine.

Par Tanguy Scoazec

Quinze jours d'interruption totale de travail pour deux policiers et une plainte déposée. Voilà le bilan de cet incident dont se serait bien passé le commissariat de Royan. Cette nuit (nuit de mardi à mercredi), alors qu'il était placé en garde à vue, un contrevenant a postillonné et même craché sur les deux fonctionnaires qui s'occupaient de son cas.

Cet individu était porteur de toutes les caractéristiques du Covid-19
- L'un des 2 policiers de Royan

Examinés au Centre hospitalier de Vaux-sur-Mer, les deux fonctionnaires se sont vu prescrire une ITT de 15 jours par le médecin chef des Urgences. Ils ont tous les deux porté plainte.

Les policiers en première ligne

Depuis le début du confinement, les policiers se retrouvent encore davantage exposés qu'auparavant, en temps de contrôles comme lors des interventions. Même au sein des commissariats, comme le rappelle cet événement, ils peuvent être confrontés au coronavirus.

Certaines voix s'élèvent pour dénoncer un manque de moyens.

Voyez par exemple cet "hygiaphone" bricolé avec de la cellophane à l'accueil du nouveau commissariat de La Rochelle... 
La Rochelle : du papier cellophane pour protéger l'accueil du commissariat du coronavirus
A La Rochelle, du papier cellophane a été installé pour protéger l'accueil du commissariat du coronavirus. - Document France 3 Nouvelle-Aquitaine
Interrogé sur le matériel de protection à disposition des policiers, un membre du service nous répond : "on est super léger ! Côté masques on fonctionne sur un stock de masques périmés de 2014..." Pareil pour le gel hydroalcoolique, ou les gants en latex, ils sont distribués au compte-goutte.

"On est super léger !"

Certains policiers sont obligés de passer au commissariat entre deux interventions pour se laver les mains, d'autres viennent avec leur propre matériel. Parmi les mesures prises par la Police nationale à La Rochelle, la ville a été divisée en quatre zones pour limiter les croisements, et la totalité des policiers en service sont en patrouille pour faire respecter les consignes de confinement.

Outre les deux cas de Royan, actuellement un policier de La Rochelle est en quatorzaine. Deux autres (un homme et une femme proche de la cinquantaine) du commissariat de Rochefort présentent eux aussi des symptômes, ils sont en confinement à leur domicile.
 

Sur le même sujet

Les + Lus